Agression de Nathalie Kosciusko-Morizet

En pleine campagne pour les élections législatives, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate Les Républicains dans la 2e circonscription de Paris, a été victime d'un malaise, le 15 juin 2017, après avoir été agressé par un homme sur un marché.

Cet individu, d'une cinquantaine d'années, lui a pris ses tracts pour les lui envoyer au visage, la traitant notamment de "bobo de merde", selon le récit d'une journaliste de l'AFP. L'auteur présumé des faits, Vincent Debraize, maire d'une petite commune de Normandie, a contesté "tout contact physique" avec la candidate des Républicains.

Son procès a été renvoyé au 11 juillet. Il comparaîtra pour violences ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à 8 jours sur personne chargée d'une mission de service public, et outrage sur personne chargée d'une mission de service public, a appris franceinfo de source judiciaire.
plus
plus