François de Rugy, député La République en marche, à la session inaugurale de la XVe législature, le 27 juin 2017.
François de Rugy, député La République en marche, à la session inaugurale de la XVe législature, le 27 juin 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Assemblée nationale : le "perchoir" et tous les postes LREM seront remis en jeu à mi-mandat, annonce Richard Ferrand

Le "perchoir" de l'Assemblée nationale et tous les autres postes à responsabilité de La République en marche (LREM) à l'Assemblée nationale seront remis en jeu à mi-mandat, a annoncé, mardi 27 juin, le président du groupe majoritaire, Richard Ferrand. Les sortants ne pourront pas se représenter pour ces postes, a précisé le député du Finistère. "Cette disposition figure dans notre règlement intérieur et s'appliquera à tout le monde. Vous aurez donc quelqu'un d'autre devant vous à Noël 2019", a ajouté Richard Ferrand.

"Le renouvellement, y compris dans le temps"

Selon les informations du Parisien, cette nouvelle pratique s'intitule la "clause de revoyure" et concerne "les postes importants", qui seront donc renouvelés dans deux ans et demi. Sont concernés, selon le quotidien, "en l'état actuel de la réflexion, les présidences et vice-présidences de commission, ainsi que les postes de rapporteur du Budget de l'Etat et de la Sécurité sociale". "C'est le renouvellement, y compris dans le temps. L'idée est de ne pas attendre une nouvelle élection pour changer les postes", explique un responsable de la majorité cité par Le Parisien.

La présidence de la commission des Affaires étrangères doit être attribuée au MoDem, où l'ancienne ministre Marielle de Sarnez est intéressée. La présidence de la commission des Finances, laissée à l'opposition, reviendra à LR ; Eric Woerth et Gilles Carrez sont sur les rangs. Selon des sources parlementaires citées par l'AFP, le groupe LREM a déjà désigné le député des Français d'Amérique du Nord Roland Lescure à la présidence de la commission des Affaires économiques et le député du Val-de-Marne Jean-Jacques Bridey à celle de la Défense. Le groupe doit encore désigner les quatre présidences de commission restantes (commissions des Lois, des Affaires sociales, du Développement durable et des Affaires culturelles).