Voir la vidéo
FRANCE 3

Un choc fiscal pour relancer l'activité

Une taxe plafond pour tout le monde sur l'épargne et les produits financiers. 30 % maximum pour les intérêts sur l'assurance-vie, les dividendes d'actions et d'obligations ou encore les plus-values. La mesure doit entrer en vigueur dès 2018. L'un des principaux objectifs est de simplifier la fiscalité pour les investisseurs. Cette taxe plafond va surtout profiter aux plus riches, car ces produits financiers sont taxés selon les revenus.

Pas de changement pour les petits épargnants

Exemple avec une famille percevant 200 000 euros de revenus annuels et 200 000 euros de revenus en actions, aujourd'hui taxés à 60 %. Ce taux passera donc à 30 %. Pas de changement pour les petits épargnants, comme des retraités ayant 20 000 euros de pensions par an et 5 000 euros d'intérêts grâce à des obligations, taxés à 20 %. Ce taux restera inchangé. À gauche, ce cadeau pour les ménages les plus aisés agace. Cette réforme, promesse d'Emmanuel Macron, devrait coûter 1,5 milliard d'euros à l'État.