Des soldats de la Légion étrangère répètent avant le défilé sur les Champs-Elysées, le 10 juillet 2017 à Paris.
Des soldats de la Légion étrangère répètent avant le défilé sur les Champs-Elysées, le 10 juillet 2017 à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

Le budget des Armées augmentera pour atteindre 34,2 milliards l'an prochain, malgré les restrictions budgétaires

Les milliards d'économies décrétés par l'exécutif épargneront bien la Défense. A la veille du défilé militaire, le président Emmanuel Macron a annoncé jeudi 13 juillet au soir que le budget des Armées serait relevé dès 2018, afin d'engager une trajectoire permettant d'atteindre l'objectif d'un effort de défense à 2% du PIB en 2025.

Voir la vidéo

Cette annonce intervient dans un contexte où l'exécutif avait réclamé une maîtrise des dépenses d'ici la fin de l'année 2017. Mardi, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, indiquait que le budget déjà voté en 2017 serait maintenu, mais qu'il devrait, avec le même montant, financer le surcoût des opérations militaires extérieures. De quoi agacer prodigieusement le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers, qui avait menacé de démissionner si le gouvernement ne renonçait pas à son projet.

Le président de la République a en outre annoncé que l'opération Sentinelle allait être "revue en profondeur" afin de gagner en "efficacité".

"Nous proposerons à l'automne une nouvelle doctrine d'intervention qui permettra de revenir en profondeur sur l'organisation de Sentinelle afin d'avoir une plus grande efficacité opérationnelle et de prendre en compte l'effectivité et l'évolution de la menace" terroriste, a-t-il ajouté.

plus