Assistants FN au Parlement européen

Une perquisition a lieu le 20 février 2017 au siège du Front national à Nanterre (Hauts-de-Seine), a annoncé le parti dans un communiqué. Cette perquisition s'inscrit dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de salaires indûment versés à des assistants parlementaires d'élus du FN au Parlement européen. Une information judiciaire a été ouverte le 15 décembre 2016 pour abus de confiance et recel, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé.

D'après le rapport de l'Office européen de lutte antifraude (Olaf), Marine Le Pen a ainsi admis avoir salarié fictivement son garde du corps Thierry Légier, employé comme assistant parlementaire d'octobre à décembre 2011, mais la patronne du FN a par la suite démenti avoir tenu de tels propos. C'est "un mensonge éhonté", dénonce-t-elle : "Je n'ai jamais reconnu quoi que ce soit devant des enquêteurs, d'ailleurs que je n'ai jamais vus."

plus

123

plus