Benoit Hamon lors du tournage de l\'émission \"Candidats au tableau !\", diffusée le 19 mars sur C8. 
Benoit Hamon lors du tournage de l'émission "Candidats au tableau !", diffusée le 19 mars sur C8.  (STEPHANE GRANGIER / C8)

"Candidats au tableau !" : ce que l'on sait de l'émission où des enfants font passer un oral aux prétendants à la présidentielle

Les enfants vont-ils être élus meilleurs questionneurs politiques ? Quatre candidats à la présidentielle ont accepté de répondre aux interrogations de 18 élèves dans l'émission "Présidentielle : candidats au tableau !", diffusée dimanche 19 mars à 21 heures sur C8 et coproduite par Caroline Delage et Mélissa Theuriau. "Les enfants ont une parole libre, directe, franche, promet la production. Leurs questions sont à la fois naïves et cash. Avec eux, le politique doit adapter son langage, son ton, son message...". Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon se sont prêtés au jeu, tandis que Marine Le Pen a refusé, sans donner d'explication.

Les prétendants à la présidence se sont frottés à la spontanéité de ces enfants de 8 à 12 ans avec plus ou moins de décontraction. Franceinfo revient sur ce que l'on sait de cette émission.

D'où vient le concept ?

L'émission rappelle "L'école des fans" version politique, mais le concept a été créé par Caroline Delage, journaliste et animatrice de télévision sur CNews. Elle travaille sur ce projet depuis deux ans. "Je suis maman d'une petite fille, et il lui arrive d'être impertinente, raconte-t-elle à franceinfo. Ce projet est né d'une lassitude. Les politiques ont toujours le même discours, la même langue de bois. J'ai voulu les confronter à la spontanéité des enfants."

via GIPHY

Comment s'en sont sortis les candidats ?

Espiègles, les questions des élèves poussent aussi les candidats à l'erreur. François Fillon, qui parvient à citer le YouTubeur français qui possède le plus d'abonnés (Cyprien, pour être précis), sèche par contre sur le nouveau nombre de régions (13, pour ceux qui l'auraient oublié).

Dans un autre registre, Jean-Luc Mélenchon, connu pour ses talents d'orateur, donne une leçon de bon discours à un jeune élève, mais se montre moins brillant en orthographe, en écorchant le mot "ornithorynque""Bah, nous y'a plein de choses qu'on sait pas et que vous, vous savez", tente une fillette pour consoler le candidat penaud. "Jean-Luc Mélenchon est assez touchant avec les enfants, rapporte Caroline Delage. Il est sorti de son personnage."


Teaser : Jean-Luc Mélenchon - Présidentielle... par C8TV

Benoît Hamon échoue quant à lui à choisir la bonne poubelle de tri sélectif pour y déposer un pot de yaourt...

Pendant 90 minutes, les candidats ont l'air de bien s'amuser : François Fillon mange un criquet grillé, entonne "Un kilomètre à pied, ça use, ça use !" ; Emmanuel Macron "checke" quant à lui les enfants... Alternant entre la politique et l'intime, les candidats répondent aussi à des questions plus personnelles. Emmanuel Macron confesse avoir mangé du verre à l'âge de 12 ans. Benoît Hamon mime un diablotin, et dévoile sa plus grosse bêtise : un jour, lorsqu'il était enfant, il a attaché un camarade à un arbre... avant de partir et de l'oublier.

via GIPHY

L'exercice sert sans doute d'opération séduction pour les candidats. Pour Caroline Delage, l'opération n'est cependant pas sans risque. "C'est quitte ou double, dit la journaliste. Un des élèves pose une question en anglais à chaque candidat. Certains, comme Jean-Luc Mélenchon, s'en sortent avec une pirouette. Benoît Hamon refuse d'y répondre tandis que les candidats Les Républicains et En marche ! ont accepté. En tout cas, le vernis craque assez vite, c'est difficile de mentir."

Deux d'entre eux se soumettent au célèbre signe du dab, Benoît Hamon et Emmanuel Macron. Voici l'œuvre de ce dernier ci-dessous.

Macron fait le DAB !!!!

Une publication partagée par mouna (@mouna0512) le

Parle-t-on quand même de politique ?

La politique occupe la plus grande place dans les questions des enfants. Alors les candidats tentent d'adapter leur discours pour mieux se faire comprendre.

Jean-Luc Mélenchon s'efforce de se mettre au niveau des élèves, défendant le droit de révocation des élus, comme "quand on en a marre du délégué de classe". Il leur propose également de rendre végétariens les menus à la cantine. Le candidat laisse entendre que ces menus sans viande pourraient être les seuls servis, sans préciser si ce serait le cas tous les jours. "Quand on est à l'école, s'il y a un problème, allez, clac ! Menu végétarien pour tout le monde", lance-t-il.

De son côté, le candidat d'En marche ! doit expliquer en une minute la différence entre la gauche et la droite. Un extrait à voir ci-dessous.


La droite et la gauche selon Emmanuel Macron... par C8TV

Emmanuel Macron est le seul à s'asseoir sur une chaise d'école, à hauteur des enfants. Mais ces derniers n'hésitent pas à lui demander si François Hollande, dont il a été le ministre de l'Economie, est "toujours [son] copain". "On s'est séparés en août dernier" mais "moi, je l'aime toujours bien", tente l'ancien conseiller du président.

Les écoliers posent aussi des questions pièges. "Est-ce qu'il est sympa, Poutine ?" demande une enfant à François Fillon. Un autre demande à Benoît Hamon si son revenu universel ne va pas pousser les gens à ne pas travailler.

Les questions ont-elles été soufflées aux enfants ?

"Les questions étaient celles des enfants, assure Caroline Delage. On a simplement travaillé avec eux le week-end et le mercredi après-midi pour leur présenter les programmes des candidats. Tout l'intérêt de cette émission est justement que ceux-ci soient soumis à des questions d'enfants." La journaliste assure aussi que beaucoup de questions ont été spontanées. 


Les premières images inédites de... par C8TV

Le casting a cependant sélectionné des enfants "intéressés par la politique", qui proviennent pour certains de conseils municipaux des enfants.

Qu'ont pensé les politiques de l'exercice ?

"C'est très différent, à la fois spontané et en même temps sans concession, très direct", juge Emmanuel Macron, premier dans l'ordre de diffusion.

via GIPHY

"Francois Fillon a dit avoir été touché par les questions sur sa solitude", rapporte Caroline Delage. "Pourquoi tout le monde vous a abandonné ?" demande un élève au candidat Les Républicains. "Oh, pas tout le monde (...). Ceux qui se sont enfuis, eh bien tant pis pour eux, je reste avec les courageux", répond l'ancien Premier ministre. On lui demande qui il remerciera en premier s'il gagne le 7 mai. Mis en examen pour l'affaire d'emplois présumés fictifs de sa famille, il répond : "ma femme", Penelope, qui "va bien", et "ses enfants".


François Fillon : "Tant pis pour ceux qui ont... par C8TV

Quant à Benoît Hamon, "je l'ai senti perdu un instant à la sortie de la salle, repensant à la séquence", se souvient Caroline Delage. Le candidat socialiste a estimé que les questions étaient "précises, différentes et déroutantes".

Enfin, Jean-Luc Mélenchon qui, disait-il, "n'était pas là pour faire de la propagande", a assuré qu'il fallait "respecter les oreilles des enfants". Mais pour Caroline Delage, "dès qu’il sort de la salle, il redevient comme il est d'habitude".