François Fillon à Paris, le 16 mars 2017
François Fillon à Paris, le 16 mars 2017 (ERIC FEFERBERG / AFP)

Présidentielle : trois quarts des Français estiment que François Fillon aurait dû se retirer après sa mise en examen

La popularité de François Fillon s'effrite encore un peu plus après sa mise en examen mardi pour "détournement de fonds publics" et "recel d'abus de biens sociaux". Selon un sondage Odoxa pour franceinfo révélé vendredi 17 mars, 75% des Français estiment désormais que le candidat Les Républicains à l'élection présidentielle devrait renoncer à se présenter. À titre de comparaison, ce taux était de 70% lors du précédent sondage le 3 mars et de 61% lors de celui du 3 février.

Près de huit sondés sur dix (78%) déclarent avoir une mauvaise opinion de François Fillon. Le candidat a perdu 32 points de "bonne opinion" depuis début novembre. Seuls 58% des sympathisants de droite - hors Front national - disent aujourd'hui avoir une bonne opinion de lui.

La baisse de popularité de Fillon ralentit

Preuve de la forte dégradation de l'image du candidat, près de neuf Français sur dix (89%) considèrent qu'il n'est pas honnête, et plus de trois quarts qu'il n'est ni convaincant (76%), ni proche de leurs préoccupations (78%). Près de la moitié des sondés le trouvent toutefois courageux (46%), dont 83% des sympathisants de droite.

Seule consolation à tirer de ce sondage pour François Fillon : la baisse de sa popularité ralentit, malgré une nouvelle vague de révélations. "Le candidat a moins baissé ces dernières semaines après sa mise en examen qu'il n'avait baissé tout au long du mois de février. On a le sentiment de toucher le noyau dur de ce qui lui reste de supporters", analyse Gaël Sliman, le président de l'institut Odoxa.

Enquête réalisée sur internet les 15 et 16 mars 2017 auprès d'un échantillon de 1 006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles 250 sympathisants de gauche, 175 sympathisants de droite hors FN, et 171 sympathisants du FN.