Voir la vidéo
FRANCE 2

Retraite : le compte pénibilité en sursis

Emmanuel Macron veut-il en finir avec le compte pénibilité ? C'est ce qu'a laissé entendre hier, lundi 29 mai, le chef de l'État lors de sa rencontre avec les partenaires sociaux. Travail de nuit, répétitif ou encore environnement bruyant, autant de critères pris en compte depuis un an pour définir la pénibilité d'un travail. Trop complexe et difficile à mettre en place pour Emmanuel Macron, il plaiderait pour un moratoire. Mais pour la CFDT à l'origine de ce projet, pas question de reculer. "C'est une mesure de justice sociale et ça serait un sacré message vis-à-vis des salariés qu'enverrait le gouvernement en faisant un moratoire qui serait quelque part un enterrement de première catégorie de la disposition", assure Hervé Garnier, secrétaire national de la CFDT.

Il devrait être simplifié

Le compte pénibilité fonctionne avec un système de points. Le port de charges lourdes équivaut par exemple à quatre points par an. Des points qui permettent aux salariés de partir à la retraite plus tôt ou de travailler à temps partiel. Mais pour les patrons, ces conditions de travail sont trop difficiles à évaluer. Ils dénoncent une usine à gaz, surtout pour les petites entreprises. Le gouvernement laisse entendre que le compte pénibilité pourrait être simplifié pour être plus adapté à la vie des entreprises.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus