Voir la vidéo
France 3

Gouvernement Édouard Philippe : une semaine de couacs

En direct de l'Élysée, la journaliste Catherine Demangeat revient sur la semaine de flottement qui a caractérisé la communication du gouvernement. "Exemple hier, mardi 11 juillet : la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, affirme que le tiers payant chez le médecin sera généralisé, alors qu'une semaine avant, elle disait vouloir éviter son caractère obligatoire", rappelle l'envoyée spéciale de France 3. "Ce matin, c'est Édouard Philippe, dans une interview aux Échos, qui doit rectifier le tir après le coup de tonnerre déclenché par Nicolas Hulot et l'annonce de la fermeture de 17 réacteurs nucléaires. Certes, le Premier ministre confirme qu'il y aura des fermetures, mais il appelle à la prudence sur le calendrier."

La ministre des Armées s'oppose aux coupes budgétaires

"Hier encore, c'est Florence Parly, la ministre des Armées, qui fait savoir publiquement qu'elle s'oppose aux coupes dans son budget", poursuit la journaliste. "Alors Édouard Philippe a décidé de reprendre les choses en main, et il devrait superviser à l'avenir les interventions les plus sensibles de ses ministres. Quant au chef de l'État, on ne sait pas encore s'il l'a redit ce matin, mais à plusieurs reprises, il avait averti ses ministres que lorsque la ligne est fixée, ils doivent s'y plier", conclut la journaliste.   

plus