Débat sur la déchéance de nationalité

Dès le 16 novembre, trois jours après les attentats meurtriers perpétrés à Paris, François Hollande a annoncé devant le Congrès réuni à Versailles son intention d'introduire dans la Constitution la possibilité de déchoir de la nationalité française les binationaux condamnés pour actes de terrorisme. Un souhait répété le 24 décembre, malgré de très nombreuses critiques à gauche.  

Cette mesure, jugée symbolique par le Premier ministre lui-même, figurera donc bien dans le projet de loi constitutionnelle voulu par le chef de l'Etat, et sera débattue au Parlement au début de l'année 2016. Pour être inscrite dans la Constitution, cette réforme devra être adoptée par les deux chambres séparément puis par une majorité des trois cinquièmes au parlement réuni en Congrès à Versailles.

François Hollande lors de discours pour annoncer qu\'il ne se représentera pas à l\'éleciton présidentielle, le 1er décembre 2016.
Renoncement de François Hollande : "Exprimer des regrets, c'est une vraie erreur politique"
Attentats de Paris : un an après... la déchéance de nationalité
Dominique Sopo président de SOS Racisme lors d\'une manifestation devant l\'ambassade des Etats-Unis le 18 juin 2015.
Dominique Sopo : "L’islamisme est d’extrême droite"
Les 4 Vérités - Geoffroy Didier (LR) veut que "les apprentis terroristes soient enfermés"
François Hollande à l\'Elysée, le 30 mars 2016
"On est morts de chez morts" : retour sur la semaine exécrable de François Hollande
François Hollande, le 30 mars 2016, à l\'Elysée.
Déchéance de nationalité : pour 58% des Français, Hollande a eu tort de renoncer
Déchéance de nationalité : qu'en pensent les internautes ?
François Hollande accueille Jean-Yves Le Drian et Manuel Valls, le 22 mars 2016, à l\'Elysée.
Réforme constitutionnelle : retour sur un fiasco politique
4 Vérités - Kanner : "La jeunesse vivra mieux en 2017 qu'en 2012"
Déchéance de nationalité : François Hollande clôt le débat constitutionnel
Déchéance de nationalité : "C'était de l'improvisation"
François Hollande, le 16 novembre 2015, devant le Congrès rassemblé à Versailles (Yvelines). 
Déchéance de nationalité : comment Hollande et la gauche l'ont présentée, défendue, puis enterrée
L\'ex-ministre de la Justice, Christiane Taubira, le 29 janvier 2016 à New York.
Abandon de la déchéance de nationalité : "Nous revoilà libres ensemble", réagit Christiane Taubira
François Hollande et Manuel Valls, au Palais de l\'Elysée, le 12 mars 2016.
Déchéance de nationalité : un échec pour François Hollande
François Hollande et Manuel Valls à l\'Elysée, le 10 février 2016.
Déchéance de nationalité : François Hollande affaibli ?
François Hollande, le 16 novembre 2015, devant le Congrès rassemblé à Versailles (Yvelines). 
François Hollande enterre la réforme constitutionnelle
Déchéance de la nationalité : pour la droite, François Hollande a créé les conditions de l'échec
François Hollande lors d\'une prise de parole à l\'Elysée, à Paris, le 30 mars 2016.
François Hollande renonce à la déchéance de nationalité
François Hollande lors d\'une prise de parole à l\'Elysée, à Paris, le 30 mars 2016.
Réforme constitutionnelle : un échec pour François Hollande ?
Le président de la République, François Hollande, s\'exprime à l\'Elysée, le 30 mars 2016.
Gauche et droite se rejettent la responsabilité de l'échec de la réforme constitutionnelle
Trois réformes de la Constitution qui avaient déjà fait long feu
Le président de la République, François Hollande, s\'exprime à l\'Elysée, le 30 mars 2016.
Déchéance de nationalité : François Hollande jette l'éponge
Manuel Valls à l\'Assemblée nationale, le 15 mars 2016.
VIDEO. Manuel Valls "regrette profondément" l'abandon du projet de révision constitutionnelle
Le président français François Hollande sur le perron de l\'Elysée, à Paris, le 10 novembre 2015. 
DIRECT. Suivez les réactions après l'abandon de la réforme constitutionnelle
4 Vérités - Pécresse : "La déchéance de nationalité n'avait pas sa place dans la réforme de la Constitution"
Constitution : sa révision abandonnée ?
François Hollande lors d\'une prise de parole à l\'Elysée, à Paris, le 30 mars 2016.
VIDEO. Déchéance de nationalité : Hollande renonce à la révision constitutionnelle
Les 4 Vérités - Bruno Le Roux "souhaite" la déchéance de nationalité pour Salah Abdeslam
Vers une perpétuité réelle pour les terroristes ?
4 Vérités - Bayrou : "L'intérêt de la France, c'est de se rassembler"

123456