Reuters

VIDEO. Etats-Unis : des militants nationalistes protestent contre le retrait d'une statue du général Lee en Virginie

Ils ont face à eux un front d'opposition. Des milliers de militants nationalistes se rassemblent pendant le week-end du 11 au 13 août, à Charlottesville, dans l'Etat de Virginie (Etats-Unis), pour protester contre le retrait d'une statue du général confédéré Robert Lee d'un parc de la ville. Durant la guerre de Sécession (1861-1865), le général Lee, qui vivait en Virginie, non loin de Charlottesville, était à la tête des armées de la Confédération, dont le régime était favorable à l'esclavage. Un paradoxe car le général Lee lui-même était opposé à l'esclavage.

Vendredi 11 août, plusieurs centaines d'hommes et de femmes portant des flambeaux ont défilé sur le campus de l'université de Virginie aux cris de "Vous ne nous remplacerez pas". Une bagarre a éclaté avec un groupe de contre-manifestants. 

Un an et demi de controverses

Le débat sur le déboulonnement de cette statue a commencé il y a un an et demi, lorsqu'un étudiant afro-américain a lancé une pétition pour la faire enlever, explique le New York Times (lien en anglais).

La statue du général confédéré Robert Lee, à Charlottesville, en Virginie (Etats-Unis), le 10 janvier 2006.
La statue du général confédéré Robert Lee, à Charlottesville, en Virginie (Etats-Unis), le 10 janvier 2006. (WIKIMEDIA COMMONS)

Le 8 juillet dernier, des militants de l'organisation suprémaciste blanche Ku Klux Klan s'étaient déjà rassemblés dans cette ville dont le maire, Michael Signer, est démocrate. Cette manifestation s'était terminée par 23 arrestations et des jets de gaz lacrymogène, rapporte le New York Times (lien en anglais). Cette fois-ci, la droite nationaliste espère attirer nettement plus de partisans, grâce à la présence de différents responsables de la mouvance Alt-Right, enhardie par la présidence de Donald Trump.

Plusieurs statues de Lee déboulonnées dans le Sud

La Garde nationale a été mise en alerte face aux risques de violences. Le gouverneur de l'Etat, Terry McAuliffe, a de son côté exhorté les concitoyens de Virginie qui "envisageraient de se rendre à ce rassemblement", à "renoncer à leur projet". Il a par ailleurs donné comme instruction aux forces de l'ordre "d'agir rapidement et de façon décisive" au cas où des débordements.

"Cet événement pourrait offrir une vitrine historique de haine, en rassemblant en un seul lieu un nombre d'extrémistes inédit depuis au moins une décennie", a averti à l'AFP Oren Segal, directeur du Centre sur l'extrémisme de l'Anti-Defamation League (ADL), une association de lutte contre l'antisémitisme.

De nombreuses statues de personnalités de la Confédération sudistes ont déjà été déboulonnées dans les Etats du Sud. En mai, le retrait d'une statue du général Lee à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) avait également fait polémique.

plus