Des soldats japonais participent à un exercice militaire avec les Etats-Unis, le Japon, la France et le Royaume-Uni, sur la base navale américaine de l\'île de Guam, le 13 mai 2017.
Des soldats japonais participent à un exercice militaire avec les Etats-Unis, le Japon, la France et le Royaume-Uni, sur la base navale américaine de l'île de Guam, le 13 mai 2017. (HAVEN DALEY/AP/SIPA / AP)

Quatre questions sur l'île américaine de Guam, menacée par la Corée du Nord

Après l'escalade verbale entre Donald Trump et Kim Jong-un, les menaces se précisent. La Corée du Nord a annoncé jeudi 10 août qu'elle peaufinait un plan pour tirer quatre missiles de portée intermédiaire vers l'île de Guam, un territoire américain situé dans l'ouest de l'océan Pacifique. Franceinfo résume en quatre questions ce qu'il faut savoir de cette île au cœur de la crise entre les deux pays. 

Où est située l'île de Guam ?

L'île de Guam est un petit territoire américain perdu au large des Philippines, dans l'océan Pacifique. D'une superficie de 550 km², l'île est située à quelque 3 300 kilomètres des bases de missiles nord-coréennes. 

L\'île de Guam, dans l\'océan Pacifique, au large des Philippines.
L'île de Guam, dans l'océan Pacifique, au large des Philippines. (GOOGLE MAPS)

Le navigateur portugais Magellan a découvert l'île en 1521, et elle est colonisée par l'Espagne dès 1526. A l'issue de la guerre entre l'Espagne et les Etats-Unis en 1898, Guam devient une colonie américaine. Pendant la seconde guerre mondiale, elle est envahie par le Japon en 1941, puis libérée en juillet 1944. L'île a aujourd'hui le même statut que Porto Rico vis-à-vis des Etats-Unis : celui d'un "territoire non incorporé organisé". Concrètement, cela signifie que le président est celui des Etats-Unis, que la Constitution des Etats-Unis s'y applique, mais que les autorités politiques locales sont indépendantes du Congrès américain.

L'économie de l'île, qui compte 162 000 habitants, repose sur la présence de l'armée américaine et le tourisme, qui emploie un tiers des habitants. Ses plages paradisiaques et ses complexes hôteliers ont accueilli plus de 1,5 million de touristes en 2016. 

Pourquoi est-ce un emplacement stratégique ?

L'île de Guam héberge une base navale, une base aérienne et quelque 6 000 soldats américains. Historiquement, elle a montré son importance d'un point de vue stratégique lors des guerres de Corée et du Vietnam. Guam était par exemple le point de départ des bombardiers B-52 chargés d'attaquer Hanoï pendant la guerre du Vietnam. 

"Nous sommes prêts à ce que Guam soit ce qu'elle est depuis des décennies, un territoire américain avec des atouts stratégiques militaires, dans une région très dynamique", a prévenu le gouverneur Eddie Calvo, en réagissant aux menaces de la Corée du Nord. 

Les menaces contre Guam sont-elles inédites ?

Ce n'est pas la première fois que l'île de Guam, de part sa localisation et ses atouts stratégiques, est la cible de menaces nord-coréennes. En mars 2013, le territoire avait craint d'être attaqué, après que l'ONU avait pris des sanctions contre Pyongyang, relevait le New York Times (lien en anglais). La situation avait fini par se calmer, l'administration du président Barack Obama évitant l'escalade verbale avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, estime le Guam Daily Post (lien en anglais) dans un éditorial.

"Il y a maintenant un commandant en chef fougueux, qui n'a pas autant de sang-froid que ça, à la Maison Blanche", s'inquiète encore le Guam Daily Post, qui estime que la menace "est différente et plus inquiétante", et la situation des 162 000 habitants toujours plus précaire. 

Les missiles nord-coréens peuvent-ils l'atteindre ?

Le projet de frappe présenté par l'armée nord-coréenne concerne quatre missiles Hwasong-12; qui s'abîmeront à 30 ou 40 kilomètres de Guam. Lors du dernier test en mai 2017, ce missile avait parcouru environ 787 kilomètres, mais selon les experts il a une portée maximale d'environ 5 000 kilomètres. L'île de Guam, à quelque 3 300 kilomètres des bases de missiles nord-coréennes, entre largement donc largement dans son champ de frappe.

Ces missiles ne sont pas "dernier cri", puisqu'ils disposent d'une technologie similaire à celle de l'URSS des années 1970, et "peuvent rater leur cible de cinq kilomètres au plus", estime Yang Uk, chercheur au Forum coréen sur la défense et la sécurité KODEF

Reste à savoir si les capacités antibalistiques américaines pourront résister à cet assaut. Guam abrite un bouclier antimissiles sophistiqué, le Terminal High Altitude Area Defense (Thaad), capable de détruire les missiles de courte et moyenne portée, ainsi que les engins de portée intermédiaire, dans leur phase finale de vol. Le gouverneur de Guam a voulu se monter rassurant, affirmant jeudi que l'île était "parfaitement équipée" pour affronter une frappe nord-coréenne grâce à des infrastructures solides qui ont résisté aux typhons et aux séismes.

plus