Le porte-avions Carl Vinson, au large de la Chine, le 9 avril 2017.
Le porte-avions Carl Vinson, au large de la Chine, le 9 avril 2017. (Z.A. LANDERS / US NAVY / AFP)

La Corée du Nord menace les Etats-Unis après l'arrivée d'un porte-avions américain dans le Pacifique

Le porte-avions américain Carl Vinson et son escorte ont entamé, dimanche 23 avril, des exercices conjoints avec la marine japonaise dans le Pacifique. Le bâtiment, actuellement en mer des Philippines, "poursuit sa route vers le nord dans le Pacifique Ouest", selon l'armée américaine. Des manœuvres qui s'inscrivent dans un contexte de montée des tensions avec la Corée du Nord

"Couler le porte-avions d'une seule frappe"

Pyongyang a immédiatement réagi. "Nos forces révolutionnaires sont en ordre de combat pour couler le porte-avions américain à propulsion nucléaire d'une seule frappe", a écrit le journal du parti unique au pouvoir en Corée du Nord, Rodong Sinmun.

Comparant le navire de guerre à un "gros animal", le journal ajoute que sa destruction servirait "d'exemple pour montrer notre force militaire". La menace est publiée en troisième page, les deux premières étant consacrées à une visite du dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, dans un élevage de porcs.

"Les forces maritimes se tiennent prêtes à défendre la région"

La confusion a régné ces derniers sur la position exacte du groupe naval. Le président américain Donald Trump avait suggéré qu'il faisait route vers la péninsule coréenne alors qu'il avait en fait été dépêché vers l'Australie. Ces dernières manœuvres ont pour but d'assurer "que les forces maritimes se tiennent prêtes à défendre la région en cas de nécessité", a affirmé l'armée américaine.

L'arrivée du Carl Vinson au large de la Corée du Nord pourrait coïncider avec le 85e anniversaire de la création de l'Armée populaire de Corée, mardi. Cette célébration pourrait être l'occasion d'une nouvelle démonstration de force de la part de Pyongyang et peut-être d'un sixième essai nucléaire.