Le président des Etats-Unis, Donald Trump, accompagné de son vice-président, Mike Pence, lors d\'une conférence de presse à son golf de Bedminster, dans le New Jersey, le 10 août 2017.
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, accompagné de son vice-président, Mike Pence, lors d'une conférence de presse à son golf de Bedminster, dans le New Jersey, le 10 août 2017. (JONATHAN ERNST / REUTERS)

"Des solutions militaires sont en place" : Donald Trump montre une nouvelle fois les muscles face à la Corée du Nord

Et ça continue en Corée encore. "Les solutions militaires sont maintenant complètement en place, et prêtes à l'emploi, si la Corée du Nord se comporte imprudemment", a affirmé le président américain vendredi dans un tweet. Cette nouvelle menace intervient alors que le ton monte depuis plusieurs jours entre Kim Jong-un et Donald Trump. Jeudi, le président américain avait défendu sa formule controversée promettant "le feu et la fureur" à Pyongyang, estimant même qu'elle n'était "peut-être pas assez dure".

Vendredi, la Chine, alliée de Pyongyang, a tenté de faire retomber la fièvre. Pékin a enjoint les Etats-Unis et la Corée du Nord de "faire preuve de prudence" et a exhorté la seconde à éviter les "démonstrations de force".

La Russie "très inquiète"

La chancelière Angela Merkel s'est, de son côté, opposée à toute "solution militaire" face à la Corée du Nord et a dénoncé l'actuelle escalade verbale entre les deux pays. "L'Allemagne va participer de manière intensive aux possibilités de résolutions non militaires", a-t-elle ajouté.

La Russie s'est à son tour déclarée vendredi "très inquiète" des risques de conflit "très élevés" entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a suggéré qu'il revenait à Washington de faire un premier pas en vue d'une désescalade.

Pour se faire, il a annoncé que la Russie et la Chine avaient mis au point un projet commun de règlement de crise. Ce dernier propose un gel des essais de missiles auxquels le régime de Pyongyang procède désormais avec régularité en échange d'un arrêt des manoeuvres militaires conjointes de grande envergure menées par les armées américaine et sud-coréenne.

plus