Le président sud-coréen, Moon Jae-in, et le président américain, Donald Trump, le 30 juin 2017. 
Le président sud-coréen, Moon Jae-in, et le président américain, Donald Trump, le 30 juin 2017.  (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Corée du Nord : Trump veut vendre à la Corée du Sud de "milliards de dollars" de matériel militaire

Un accord juteux sur fond de tensions croissantes avec le régime de Pyongyang, ennemi commun des Etats-Unis et de la Corée du Sud. Lundi 4 septembre, Donald Trump a discuté avec son homologue sud-coréen, Moon Jae-In, d'une éventuelle vente à Séoul de plusieurs milliards de dollars de matériel militaire. "Le président Trump a donné son accord de principe pour l'achat par la Corée du Sud aux Etats-Unis d'équipements militaires et d'armes d'une valeur de plusieurs milliards de dollars", a indiqué la Maison Blanche, sans aucune précisions sur la nature des contrats évoqués, ni sur leur nouveauté. 

Lors de leur échange téléphonique, les deux dirigeants ont souligné "la grave menace que représente pour le monde entier la dernière provocation de la Corée du Nord", selon le compte-rendu de la Maison Blanche.

La Corée du Sud veut se défendre 

Dans ce contexte, les appels se sont multipliés en Corée du Sud afin que Séoul fabrique ses armes nucléaires pour pouvoir se défendre de façon autonome contre sa voisine du Nord. Le Sud, qui accueille 28 000 soldats américains sur son territoire pour assurer sa défense, n'est pas autorisé à fabriquer ses propres armes nucléaires en vertu d'un accord datant de 1974 signé avec Washington, qui prévoit à la place un "parapluie nucléaire" contre des attaques potentielles.

Le ministère de la Défense du Sud a fait savoir qu'il a déjà renforcé son dispositif de défense, en déployant notamment davantage de lance-missiles du bouclier antimissile américain Thaad (Terminal High-Altitude Area Defense). Enfin, entre 2010 et 2016 , Séoul avait déjà acheté près de 5 milliards de dollars de matériel militaire aux Etats-Unis, selon les calculs du Stockholm International Peace Research Institute.

L'exécutif américain a par ailleurs confirmé par ailleurs les informations de la présidence sud-coréenne selon lesquelles les deux hommes sont tombés d'accord pour supprimer le seuil limitant à 500 kg la charge portée par les missiles de la Corée du Sud.

Des sanctions inefficaces 

Les Etats-Unis, avec leurs alliés européens et japonais ont annoncé lundi négocier de nouvelles sanctions sévères de l'ONU contre la Corée du Nord mais la position de Pékin et Moscou, dotés d'un droit de veto au sein du Conseil de sécurité, reste incertaine. 

De père en fils, la dynastie des Kim a fait l'objet ces dix dernières années de pas moins de sept résolutions de l'ONU imposant des sanctions économiques. La dernière en date votée en août dernier est la plus sévère car elle impose un embargo sur les principales exportations nord-coréennes : le charbon, les minerais, le fer et la pêche. Pourtant, le pays qui est un des plus pauvres du monde, ne semble pas asphyxié par les sanctions. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

plus