Une photo prise pendant le défilé militaire célébrant le 105e anniversaire de la naissance de Kim Il-Sung, le 15 avril 2017 à Pyongyang (Corée du Nord).
Une photo prise pendant le défilé militaire célébrant le 105e anniversaire de la naissance de Kim Il-Sung, le 15 avril 2017 à Pyongyang (Corée du Nord). (ED JONES / AFP)

La Corée du Nord menace de "rayer" les Etats-Unis de la carte

Un site officiel nord-coréen avertit les Etats-Unis qu'ils seraient "rayés de la surface de la Terre" si Washington déclenchait une guerre sur la péninsule. Alors que les Etats-Unis ont annoncé l'arrivée prochaine de leur porte-avions USS Carl Vinson en mer du Japon, le journal Rodong Sinmun, porte-voix du parti unique au pouvoir, multiplie les éditoriaux belliqueux. "Une telle menace pourrait peut-être impressionner une méduse mais ne marchera jamais sur la République populaire démocratique de Corée", est-il écrit, lundi 24 avril.

>> La Corée du Nord menace les Etats-Unis après l'arrivée d'un porte-avions américain dans le Pacifique

"C'est la preuve qu'une invasion de la Corée du Nord se rapproche tous les jours", estime le site de propagande Uriminzokkiri, qui estime que l'envoi de l'USS Carl Vinson est une déclaration de guerre. Dans un éditorial signé de la main d'un officier de l'armée, le site prévient Washington qu'en cas d'attaque, "le monde verra comment les porte-avions nucléaires inconscients de Washington sont réduits en tas d'acier, coulés par le fond, et comment un pays qui s'appelle l'Amérique est rayé de la surface de la Terre".

Washington étudie "toutes les options"

Le vice-président Mike Pence, qui vient d'achever une tournée dans la région, a déclaré que "toutes les options étaient sur la table" – y compris l'option militaire – face aux ambitions nucléaires nord-coréennes. Pyongyang rêve de construire un missile capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain. Le pays dirigé par Kim Jong-un a multiplié ces derniers temps les déclarations incendiaires et mené deux essais de missiles rien que depuis le début du mois. Par ailleurs, les rumeurs sur un possible sixième essai nucléaire nord-coréen sont insistantes.

Le vice-président américain Mike Pence lors d\'un discours à Tokyo (Japon), le 19 avril 2017.     
Le vice-président américain Mike Pence lors d'un discours à Tokyo (Japon), le 19 avril 2017.      (TORU YAMANAKA / AFP)

Lundi, le président chinois Xi Jinping s'est entretenu par téléphone avec Donald Trump. La Chine "espère que toutes les parties fassent preuve de retenue et s'abstiennent de toute action de nature à aviver les tensions dans la péninsule", a-t-il déclaré, selon un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères. C'est la deuxième fois que les deux dirigeants s'appellent depuis leur renrcontre début avril en Floride.