Voir la vidéo

Décès d’Edith Windsor, icône du mariage pour tous et des droits des homosexuels

Edith Windsor est morte à New York le 12 septembre. Elle avait grandement contribué à faire évoluer les moeurs sur les LGBT notamment lors du vote de la loi mettant fin à l’interdiction pour les homosexuels de se marier aux États-Unis.

Les prémices du combat de sa vie

A 22 ans, elle se marie. Car elle se sent incapable d’assumer son homosexualité. Elle divorce quelques mois plus tard.


À 38 ans, Thea Spyer, sa compagne depuis deux ans, lui demande de l’épouser. Au lieu d’une bague, elle lui offre une broche de fiançailles.


À 40 ans, de violents affrontements entre homosexuels et policiers à New York, les émeutes de Stonewall, la décident à s’engager dans la lutte pour les droits des homosexuels.


À 46 ans, elle quitte son travail pour se consacrer exclusivement à son combat.

L’icône LGBT

À 78 ans, Edith Windsor épouse au Canada Thea Spyer, alors atteinte de sclérose en plaque et qui se sait condamnée. Deux ans plus tard, son épouse décède.


À 85 ans, elle est classée 3ème personnalité de l’année par le magazine Time, derrière le Pape et Edward Snowden.


À 86 ans, après plusieurs années de combat contre la justice américaine, elle devient la figure de la légalisation du mariage pour tous par la Cour suprême.


À 88 ans, Edith Windsor, l’icône américaine de la lutte pour les droits des LGBT décède à New York.


En juin 2017, l'organisation Trevor Project, qui lutte contre le suicide des jeunes LGBT, remet un prix honorifique à Edith Windsor. A cette occasion, elle déclare : 

"Je ne savais vraiment pas que nous avions toute cette génération d’enfants qui avaient besoin de soutien. Alors, je suis ravie de faire partie de cela. C’est nécessaire."

plus