Des membres du Raid après l\'arrestation de deux hommes suspectés d\'un projet d\'attentat pendant la présidentielle, le 18 avril 2017, à Marseille.
Des membres du Raid après l'arrestation de deux hommes suspectés d'un projet d'attentat pendant la présidentielle, le 18 avril 2017, à Marseille. (BORIS HORVAT / AFP)

DIRECT. Attentat déjoué pendant la présidentielle : un drapeau de l'Etat islamique retrouvé au domicile des deux suspects à Marseille

Trois kilos d'explosif TATP, des armes et un drapeau de l'Etat islamique ont été trouvés au domicile des deux suspects interpellés, mardi 18 avril à Marseille (Bouches-du-Rhône), pour un projet d'attentat déjoué, à cinq jours de la présidentielle, a indiqué le procureur de la République de Paris, François Molins, lors d'une conférence de presse. Les deux hommes avaient l'intention de passer à l'acte "dans les tout prochains jours", avait assuré plus tôt le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl. 

 Un arsenal et un drapeau de l'EI. La perquisition dans "l'appartement conspiratif" des deux suspects, dans le 3e arrondissement de Marseille, a permis de retrouver un pistollet-mitrailleur, de type Uzi, deux armes de poing, trois kilos de TATP, a précisé le procureur François Molins.

Deux hommes fichés S.  Clément Baur, né le 16 juillet 1993 à Ermont (Val-d’Oise), et Mahiedine Merabet, né le 10 juillet 1987 à Croix (Nord), se sont connus "en détention en 2015 pour des faits de droit commun", du trafic de stupéfiants, a confirmé le procureur. Selon France 2, il s'agit de la prison de Sequedin (Nord). 

Une "action violente imminente". François Molins a également confirmé que les deux hommes ont été arrêtés par la DGSI, appuyée par le Raid, car ils s'apprêtaient à mener une "action violente imminente", "sans que l'on puisse déterminer avec précision le jour, le ou les cibles visées". Dans l'appartement, une vidéo dans laquelle apparaît François Fillon à la une du Monde a également été découverte. 

Suivez le live et réagissez en direct
#TERRORISME

00h15 : Que fallait-il retenir de l'actualité de ce mardi ?

Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat "imminent", visant plusieurs candidats à la présidentielle dont François Fillon, ont été arrêtés à Marseille. L'un des suspects cherchait à transmettre une vidéo à l'Etat islamique. Retrouvez ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du procureur François Molins.


#PRESIDENTIELLE François Fillon et Jean-Luc Mélenchon ont tenu les derniers grands meetings de leurs campagnes : à Lille pour le candidat de la droite, et à Dijon pour celui de la France insoumise, qui était retransmis dans autres six villes grâce à des hologrammes.


#ROYAUME_UNI Theresa May a appelé à la tenue d'élections législatives anticipées, le 8 juin, lors d'une déclaration surprise. Pour valider la tenue du scrutin, la Première ministre doit encore obtenir l'aval du Parlement à la majorité des deux tiers.


Les deux clubs de Madrid, l'Atletico et le Real, se sont qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Le Real Madrid est venu à bout du Bayern Munich après des prolongations (4-2) grâce à un triplé de Cristiano Ronaldo. Demain, Monaco reçoit le Borussia Dortmund.

21h45 : Dans une conférence de presse, tout à l'heure, le procureur François Molins a détaillé les premières informations des enquêteurs sur le projet d'attentat déjoué ce matin à Marseille, et détaillé le profil des deux interpellés. Nous avons résumé ce qu'il faut retenir de ses déclarations dans cet article.




(MARTIN BUREAU / AFP)

20h40 : Qui sont Clément Baur et Mahiedine Merabet, les deux suspects interpellés ce matin et qui préparaient un attentat "imminent" ? Ce sujet de France 2 revient sur leurs profils.

(FRANCE 2)

20h39 : Bonsoir. Si nous n'évoquons que le nom de François Fillon, c'est parce que le candidat de la droite est le seul dont nous savons qu'il était potentiellement visé. Selon nos informations, au moins un autre candidat était une cible envisagée, mais nous ne savons pas lequel. Seulement que les équipes d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen avaient été prévenues. Seule cette dernière doit venir à Marseille dans les prochains jours. Je vous renvoie vers cet article sur les cibles potentielles de ce projet d'attentat.

20h37 : Vous annoncez que 2 candidats étaient visés dont Francois Fillon. Qui est le second ? Marine le Pen ? Elle sera à Marseille demain mercredi.

20h38 : Pourquoi ne parler que de Fillon, voulez-vous en faire un martyr ? L'équité voudrait que vous parliez aussi de la deuxième personne.

20h26 : Ce projet d'attentat déjoué pose la question de la sécurité des candidats pendant la campagne. Nous vous expliquons dans cet article les mesures prises par ces derniers.




(JOEL SAGET / AFP)

21h04 : Faisons un point sur les déclarations de François Molins lors de sa conférence de presse :

• Les deux interpellés, Mahiedine Merabet et Clément Baur, préparaient une action violente "imminente", mais "le jour, la ou les cibles visées et les circonstances exactes de leur passage à l'acte" n'ont pu être "déterminés avec précision (...) à ce stade". Selon nos informations, au moins deux candidats à la présidentielle, dont François Fillon, étaient visés.

• Clément Baur, né le 16 juillet 1993 à Ermont (Val-d'Oise), et Mahiedine Merabet, né le 10 juillet 1987 à Croix (Nord), se sont connus "en détention en 2015 pour des faits de droit commun", du trafic de stupéfiants. Selon France 2, il s'agit de la prison de Sequedin (Nord).


• Une enquête avait été ouverte le 5 avril. A l'origine de cette enquête, la découverte d'un drapeau de l'Etat islamique et de documentation jihadiste lors d'une perquisition chez Mahiedine Merabet, à Roubaix, en décembre 2016. Il avait ensuite été assigné à résidence, mais était devenu introuvable.

• Mahiedine Merabet cherchait à transmettre au groupe Etat islamique "une vidéo d'allégeance ou de revendication", dans laquelle apparaissait une arme, des munitions, et la une d'un quotidien portant la photo d'un candidat à l'élection présidentielle, François Fillon selon nos informations.

• La perquisition, ce matin, dans "l'appartement conspiratif" des deux suspects, dans le 3e arrondissement de Marseille, a permis de retrouver un pistolet-mitrailleur de type Uzi, deux armes de poing, trois kilos de TATP, a précisé le procureur François Molins. Un plan de Marseille était affiché au mur.

20h12 : Benoît Hamon a réagi à l'arrestation de ces deux hommes, soupçonnés de préparer un attentat visant des candidats à l'élection présidentielle, dont François Fillon. "Un attentat a été déjoué, il faut s'en réjouir", a déclaré le candidat socialiste, qui a ajouté que le ministère de l'Intérieur lui avait promis une protection efficace.

(FRANCE TELEVISIONS)

20h08 : Voici l'intégralité de la conférence de presse de François Molins au sujet du projet d'attentat déjoué ce matin à Marseille.


21h18 : Revenons rapidement sur les principales informations de la soirée.

Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat "imminent", visant un ou plusieurs candidats à la présidentielle, ont été arrêtés à Marseille. Lors des perquisitions, des armes, des produits servant à la fabrication d'explosifs et "un drapeau de l'Etat islamique" ont été découverts, selon le procureur François Molins. Suivez l'enquête en direct.

#PRESIDENTIELLE François Fillon tient un meeting à Lille, où la sécurité est renforcée. De son côté, Jean-Luc Mélenchon est sur scène à Dijon, et son discours sera retransmis dans six villes grâce à des hologrammes. Vous pouvez les suivre en direct sur franceinfo.

France 2 confirme la tenue de son émission politique, jeudi, avec les onze candidats. Ils se succéderont pour 15 minutes d'entretien individuel face à David Pujadas et Léa Salamé.


#ROYAUME_UNI Theresa May a appelé à la tenue d'élections législatives anticipées, le 8 juin, lors d'une déclaration surprise. Pour valider la tenue du scrutin, la Première ministre doit encore obtenir l'aval du Parlement à la majorité des deux tiers.

20h06 : C'est sur la vidéo que Mahiedine M. cherchait à transmettre au groupe Etat islamique que l'on peut voir, sur une table, un pistolet-mitrailleur, des munitions, un drapeau de l'organisation Etat islamique, et la une d'un quotidien à l'effigie d'un candidat à l'élection présidentielle.

20h06 : Clément B., l'un des deux interpellés, se serait, selon François Molins, radicalisé en 2007, au contact de membres de la communauté tchétchène. En mars 2015, ses proches ont signalé sa disparition, jugée inquiétante. C'est à son contact que Mahiedine M. se serait particulièrement radicalisé, selon les témoignages de proches de ce dernier.

19h52 : François Molins décrit les éléments découverts lors de la perquisition ce matin à Marseille : trois kilos d'explosifs TATP, des armes, un drapeau de l'Etat islamique, une cagoule, un masque ou encore une Go Pro.

19h52 : Un drapeau du groupe Etat islamique avait été découvert au domicile de Mahiedine M., à Roubaix, en décembre 2016.

19h45 : L'un des deux terroristes présumés interpellés, Mahiedine M., cherchait à entrer en contact avec l'Etat islamique pour leur transmettre "une vidéo d'allégeance ou de revendication", affirme François Molins.

19h43 : "Les éléments recueillis attestent que ces deux hommes se préparaient à mener une action imminente sur le territoire national". Mais la date de ce projet d'attentat, sa ou ses cibles et "les circonstances du passage à l'acte" n'ont pas été établies avec certitude, affirme François Molins.

19h40 : Le procureur de la République de Paris François Molins prend la parole. Suivez en direct vidéo sa conférence de presse au sujet du projet d'attentat déjoué ce matin.

18h54 : Nous vous rappelons dans un article quelles étaient les cibles potentielles de ce projet d'attentat déjoué aujourd'hui. Selon nos informations, au moins deux candidats à l'élection présidentielle étaient visés, dont François Fillon.

18h52 : En déplacement à Calais (Pas-de-Calais), François Fillon a réagi à l'arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer un attentat dont il était une des cibles. Il a remercié les policiers et refusé de "focaliser le débat de la campagne sur des questions de sécurité, surtout sur la mienne. Ce que je veux, c'est continuer à dérouler mon programme".

(FRANCE TELEVISIONS)

18h28 : La sécurité de François Fillon est renforcée depuis vendredi et son meeting à Montpellier. Outre les tireurs d'élite qui protègent ses meetings, 12 policiers du service de protection des personnalités encadrent désormais le candidat, toujours selon nos informations. Le candidat est en ligne directe avec le Premier ministre Bernard Cazeneuve, qui l'informe directement de la situation.

18h23 : En raison de la menace d'attentat qui pesait sur François Fillon, les policiers lui ont demandé de porter un gilet pare-balles lors de son meeting d'hier à Nice, selon nos informations. Le candidat de la droite a refusé.

18h04 : Il est 18 heures. Quels sont les gros titres de l'après-midi ?

Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat visant un ou plusieurs candidats à la présidentielle ont été arrêtés à Marseille. Lors des perquisitions, un fusil-mitrailleur et des produits chimiques qui servent à la fabrication d'explosifs ont été découverts. Suivez l'enquête en direct.

#PRESIDENTIELLE François Fillon va donner un meeting ce soir à Lille, où la sécurité est renforcée. De son côté, Jean-Luc Mélenchon montera sur scène à Dijon, mais son discours sera retransmis dans six villes grâce à des hologrammes. Ces deux meetings seront à suivre en direct sur franceinfo.

France 2 confirme la tenue de son émission politique, jeudi, avec les onze candidats. Ils se succéderont pour 15 minutes d'entretien individuel face à David Pujadas et Léa Salamé.


#ROYAUME_UNI Theresa May a appelé à la tenue d'élections législatives anticipées, le 8 juin, lors d'une déclaration surprise. Pour valider la tenue du scrutin, la Première ministre doit encore obtenir l'aval du Parlement à la majorité des deux tiers.

17h37 : Bouteilles d'eau et tous objets pouvant servir de projectiles sont jetés. Une militante a même dû jeter... des barres de céréales

17h35 : Après les fouilles, les portiques détecteurs de métaux... #FillonLille

17h35 : A l'entrée du meeting de Fillon à Lille, palpations très minutieuses des agents de sécurité #FillonLille

17h35 : De son côté, notre journaliste Ilan Caro est à Lille, à l'entrée du Grand Palais où aura lieu ce soir le meeting de François Fillon. Il constate que des dispositifs de sécurité rigoureux ont été mis en place.

17h42 : "A ma connaissance, les policiers qui me protègent ont continué de le faire avec le même effectif."

Interrogé lors d'une visite à Toulouse sur l'arrestation de deux hommes suspectés de vouloir commettre un attentat visant un ou plusieurs candidats à l'élection présidentielle, Benoît Hamon n'a pas été très loquace. "Je ne veux pas instrumentaliser cet événement, qui est extrêmement grave pour ma campagne", a-t-il expliqué.

17h03 : Vous êtes nombreux à nous interroger sur les cibles de ce projet d'attentat déjoué. Selon nos informations, au moins François Fillon était visé. Les équipes d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen ont aussi reçu des photos des suspects de la part des autorités françaises pour adapter leurs dispositifs de sécurité. Pour plus de détails, je vous invite à lire notre article où nous faisons le point sur toutes les informations dont nous disposons à propos de ces arrestations.

17h03 : Pourquoi on a seulement prévenu les candidats Macron, Fillon, Le Pen du risque terroriste , et pas Mélenchon, Hamon et autres ?....

17h03 : est ce vrais que marine le pen etait visé aussi ?

17h03 : qui était visé ?

16h34 : Voici des images du 3e arrondissement de Marseille, où des perquisitions ont lieu depuis ce matin, après l'arrestation de deux hommes suspectés de préparer un attentat.

16h13 : "Je ne change rien à ma vie. Je ne me sens pas plus visée qu'un autre."

Interrogée par BFMTV, la candidate de Lutte ouvrière explique, quant à elle, que son équipe n'a pas mis en place de dispositif de sécurité particulier.

16h36 : "Ce que cherchent nos assaillants, c'est en effet à fracturer la société française à la diviser dans ce qui la tient. L'exercice démocratique en fait partie."

Depuis l'usine Krys de Bazainville (Yvelines), Emmanuel Macron est revenu sur les arrestations, survenues ce matin, de deux hommes soupçonnés de préparer un attentat contre les candidats à la présidentielle. Il a confirmé que son dispositif de sécurité avait été renforcé.

15h45 : Après l'arrestation des deux suspects ce matin, le procureur de la République de Paris, François Molins, donnera une conférence de presse à 19h30. Rendez-vous dans ce live pour la suivre en direct.

16h34 : François Fillon doit donner un meeting ce soir à Lille (Nord). Malgré l'annonce du projet d'attentat déjoué visant des candidats à la présidentielle, son équipe refuse d'annuler l'événement. "Les effectifs de sécurité vont être doublés", assure à 20 minutes Louis Delemer, le responsable adjoint des Jeunes avec Fillon dans le Nord.

15h16 : "Totale solidarité face à la menace. Que notre campagne en complète opposition soit le meilleur des démentis au programme totalitaire des terroristes", a écrit le candidat de la France insoumise à François Fillon. Le message envoyé à Emmanuel Macron est légèrement plus chaleureux : "Emotion et complète solidarité personnelle. Que notre campagne et notre opposition républicaine soient la démonstration de l'échec du projet des violents".

15h15 : D'après nos informations, François Fillon et Emmanuel Macron ont été prévenus dès la semaine dernière des risques pesant sur eux. Après l'interpellation des deux suspects, ce matin à Marseille, Jean-Luc Mélenchon a envoyé des SMS de soutien à ses deux adversaires, d'après BFMTV.

15h06 : "Tout ce que je peux dire, c'est que nos services et nos policiers ont travaillé de manière remarquable." Depuis Le Creusot (Saône-et-Loire), François Hollande a dit quelques mots sur l'arrestation des deux hommes suspectés de préparer un attentat. Voici les images :

(FRANCE TELEVISIONS)

14h52 : Les suspects se trouvaient dans un appartement, au septième étage d'un immeuble "correct et bien entretenu", selon les résidents interrogés par franceinfo.



(BORIS HORVAT / AFP)

14h51 : Un important dispositif de sécurité est toujours déployé ce mardi après-midi rue de Crimée, dans le 3e arrondissement de Marseille, à proximité de l'appartement où étaient logés les deux suspects. Des policiers et des militaires sont postés de chaque côté de la rue. Aucun riverain ne peut passer.

14h47 : Le ministre de l'Intérieur n'a pas donné beaucoup de précisions sur les suspects, tout à l'heure, lors de son point presse. Voici, tout de même, sa déclaration en intégralité :


(FRANCE TELEVISIONS)

14h43 : Bonjour @anonyme et @anonyme. A l'heure actuelle, nous savons qu'au moins François Fillon était visé par les deux hommes arrêtés à Marseille.Depuis vendredi, la sécurité du candidat a été renforcée, avec notamment des tireurs d'élite présents lors de ses déplacements et meetings.

Nous savons, par ailleurs, que les photos des suspects ont été communiquées aux équipes de campagne de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron. Nous n'avons pas encore d'informations pour les autres candidats.

14h37 : Uniquement à l'équipe de campagne de Macron ou à toutes les autres?

14h37 : Je ne comprends pas. Macron etait visé ?

14h32 : Il est 14 heures. Faisons un point sur l'actualité :

Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat pendant la campagne présidentielle ont été arrêtés à Marseille. Lors des perquisitions, un fusil mitrailleur et des produits chimiques qui servent à la fabrication d'explosifs ont été découverts. Suivez l'enquête en direct.

France 2 confirme la tenue de son émission politique, jeudi, avec les onze candidats. Ils se succéderont pour 15 minutes d'entretien individuel face à David Pujadas et Léa Salamé.


#ROYAUME_UNI Theresa May a appelé à la tenue d'élections législatives anticipées, le 8 juin, lors d'une déclaration surprise. Pour valider la tenue du scrutin, la Première ministre doit encore obtenir l'aval du Parlement à la majorité des deux tiers.

Après un mois de conflit social en Guyane, le collectif Pou la Gwiyann dékolé a décidé de refermer les barrages qui avaient été levés pour le week-end. Le collectif réclame la signature d'un protocole d'accord avec le gouvernement, et notamment de "rouvrir le dialogue sur les 2 milliards" d'euros d'aides supplémentaires.

13h56 : La photo de deux suspects a été distribuée à l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron la semaine dernière. "Nous sommes en plein état d'urgence et à l'approche du scrutin, nous ne sommes pas surpris qu'il existe une telle menace et cela ne change rien à la fin de la campagne", a précisé à franceinfo l'entourage du candidat En Marche.

13h40 : Les perquisitions, qui sont toujours en cours dans l'appartement qu'ils louaient à Marseille, ont d'ores et déjà permis de "matérialiser ce projet d'attentat", selon le ministre de l'Intérieur. Les policiers ont découvert une arme de poing, un fusil-mitrailleur et des produits chimiques qui servent à la fabrication d'explosifs de type TATP, selon des informations de franceinfo.

12h57 : Le ministre n'en a pas dit plus sur cet "acte terroriste certain et imminent", selon sa propre expression. Il a rappelé que 50 000 policiers et gendarmes seront déployés sur le territoire français lors du premier et du deuxième tour de l'élection présidentielle, pour que le "scrutin se déroule de la meilleure manière qui soit".

plus