Voir la vidéo
France 3

Présidentielle : les Iraniens se déplacement massivement pour aller voter

Les trottoirs de Téhéran ont été envahis par des centaines d’électeurs, obligés parfois de patienter plus de quatre heures pour pouvoir voter. "Je suis ici depuis ce matin. Mais même si ça doit prendre toute la journée, rien ne m’empêchera de voter", explique une jeune femme. Le président sortant Hassan Rohani, considéré comme un modéré, a permis l’ouverture économique et politique de son pays. Il restera surtout le dirigeant qui a signé l’accord sur le nucléaire avec l’Occident, permettant un allègement des sanctions internationales.

Sûrement plus 70% de participation

Face au président sortant, le conservateur Ebrahim Raisi se présente en défenseur des pauvres. Proche du guide suprême, il cible l’électorat populaire et promet une politique de préférence nationale. "Notre économie n’est pas bonne. Il faut faire quelque chose, notamment contre le chômage", témoigne une jeune femme. Les autorités tablent sur une participation de plus de 70%, et sauf surprise, le vainqueur devrait être désigné dès le premier tour.