Des personnes marchent, le 13 septembre 2017, à Barcelone (Espagne), devant une affiche sur le référendum sur l\'indépendance de la Catalogne du 1er octobre.
Des personnes marchent, le 13 septembre 2017, à Barcelone (Espagne), devant une affiche sur le référendum sur l'indépendance de la Catalogne du 1er octobre. (LLUIS GENE / AFP)

Le parquet espagnol menace d'arrêter les maires de Catalogne prêts à organiser le référendum d'autodétermination

Madrid passe à la menace. Le parquet général d'Espagne a ordonné, mercredi 13 septembre, aux procureurs de Catalogne qu'ils citent à comparaître "en tant que mis en examen" les centaines de maires qui se sont déclarés prêts à organiser le référendum d'autodétermination illégal du 1er octobre.

Au cas où un maire ne répondrait pas, le parquet demande "d'ordonner son arrestation" pour qu'il comparaisse. Ces maires pourraient donc finir en détention, précise le quotidien El Pais (en espagnol). La liste des 712 maires prêts à organiser la consultation a été publiée sur le site internet de l'Association des maires indépendantistes.

Le procureur général, José Manuel Maza, a averti qu'organiser un tel référendum pouvait constituer, au minimum, un délit de désobéissance, de manquement à ses obligations et de détournement de fonds publics. Autant de motifs qui peuvent conduire les maires à être condamnés à des peines qui peuvent aller jusqu'à huit ans de prison.

plus