Voir la vidéo
FRANCE 2

Espagne : une fête nationale très singulière

Du rouge et du jaune pour célébrer une nation unie et pourtant en pleine crise. Jour de fête nationale à Madrid. Parade militaire sous le regard grave du roi Felipe VI. Il la préside chaque année, mais ce 12 octobre 2017, il veut en faire un symbole, celui de l'unité face aux divisions. Mariano Rajoy, le chef du gouvernement, celui qui veut faire plier les indépendantistes, se tient à ses côtés. À Barcelone, les mêmes unionistes ont décidé de marquer le coup. Avec des slogans comme "la Catalogne, c'est l'Espagne" ou encore "Puigdemont en prison". Ces Catalans-là ne veulent pas d'une sécession.

"L'Espagne dictatoriale persiste"

À l'autre bout de la ville, la réponse des indépendantistes s'est faite plus discrète. "C'est une exaltation du patriotisme espagnol et nous, en tant que Catalans, on n'a rien à voir avec ça", explique cet homme. "L'Espagne dictatoriale persiste, et ça, on n'en veut pas", renchérit un autre. Madrid a donné aux indépendantistes jusqu'à lundi pour clarifier leur position.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus