Les employés d\'une entreprise française de jeux vidéo à Barcelone, en septembre 2017. (Photo d\'illustration)
Les employés d'une entreprise française de jeux vidéo à Barcelone, en septembre 2017. (Photo d'illustration) (LLUIS GENE / AFP)

Catalogne : les entreprises françaises de Barcelone n'ont "pas de motif de changer de siège social"

La cinquième banque la plus importante d'Espagne, Banco Sabadell, installée à Barcelone depuis sa fondation en 1881, a décidé, jeudi 4 octobre, de transférer son siège social hors de Catalogne et CaixaBank envisage de lui emboîter le pas. Face l'incertitude juridique et économique en Catalogne, Philippe Saman, directeur de la Chambre de commerce et d’industrie française à Barcelone, dédramatise la situation.

franceinfo : Comment vivez-vous cette situation inédite entre Madrid et Barcelone ?

Philippe Saman : J'habite à Barcelone depuis presque 40 ans et je n'ai jamais connu une situation identique, sur le plan personnel comme sur le plan professionnel. Le sujet a complètement débordé. Vous avez aujourd'hui des amis, des membres d'une même famille, des collègues de travail qui ont des opinions diverses, qui ont du mal à aborder ce sujet avec sérénité. Concernant les entreprises, c'est le mot "préoccupation" qui ressort. C'est le cas des entreprises étrangères et françaises qui sont installées ici depuis très longtemps, mais aussi des entreprises locales espagnoles. Quand on est chef d'entreprise, on ne peut pas être hors la loi. Si la loi change les entrepreneurs s'adapteront mais, pour l'instant, cela n'a pas changé.

Qu'est-ce qui inquiète les entreprises ?

C'est l'incertitude juridique, avec tout ce que cela peut entraîner comme incertitude économique dans le développement et l'histoire d'une entreprise. On peut être inquiets. Il n'est pas question que les entrepreneurs sortent de ce que dit la loi. Il n'est pas envisageable un seul instant que la Catalogne puisse être en dehors de l'Union européenne. Cela changerait l'environnement dans lequel on travaille. Je crois que personne n'y a intérêt, ni les entreprises de Barcelone, ni les entreprises de la Catalogne, ni les entreprises du reste de l'Espagne. La Chambre de commerce et d’industrie française à Barcelone appelle à une certaine sérénité, pour que les entreprises puissent dédramatiser. Et surtout au dialogue, qui semblait avoir été rompu. Maintenant, pour dialoguer, il faut être deux. Il faut que les parties acceptent de commencer à échanger. 

Que pensez-vous de la décision de la banque Banco Sabadell qui a déménagé son siège social à Alicante, hors de Catalogne ?

La Banco Sabadell est née en 1880. La Chambre de commerce française à Barcelone est arrivée trois ans après, en 1883. Je crois qu'on peut comprendre leur démarche, n'oublions pas que ce sont des sociétés qui sont cotées en bourse, qui ont des actionnaires, des clients, en Espagne, en Europe et dans le monde.

C'est une démarche que vous et les entrerprises de la CCI française de Barcelone pourriez imiter ?

Non, pour nous, aujourd'hui, il n'y a pas de motif de changer de siège social.

plus