Des visiteurs du musée Dali, à Figuere, circulent autour de la tombe du peintre espagnol, le 13 juillet 2017. Le corps de Salvador Dali doit être exhumé le 20 juillet pour des prélèvements ADN. 
Des visiteurs du musée Dali, à Figuere, circulent autour de la tombe du peintre espagnol, le 13 juillet 2017. Le corps de Salvador Dali doit être exhumé le 20 juillet pour des prélèvements ADN.  (ALBERT GEA / REUTERS)

L'exhumation du corps de Salvador Dali, enterré dans son musée sous une dalle d'une tonne et demie, s'annonce surréaliste

Le corps du peintre Salvador Dali doit être exhumé jeudi 20 juillet à Figueres, en Catalogne espagnole, pour des prélèvements ADN. La justice madrilène a en effet accédé, le 26 juin dernier, à la demande d'une habitante de la commune qui réclame depuis des années un test de paternité. Pilar Abel Martinez, une voyante de 61 ans, affirme qu'elle est la fille unique de l'artiste et se verrait bien récupérer une partie de l'héritage.

Mais l'exhumation s'annonce aussi surréaliste que le peintre. Car ce n'est pas dans un cimetière, mais en plein musée que les opérations vont se dérouler. Le peintre s'est en effet fait inhumer sous sa propre fondation, à Figueres, qui accueille chaque année plus d'un million de visiteurs.

Deux recours ont été déposés

Théoriquement, il n'est pas prévu de sortir le corps, mais de faire les prélèvements directement dans la tombe. Mais comme rien n'est simple dès qu'il est question de Dali, deux recours ont été déposés pour faire annuler l'exhumation. Le premier par la Fondation Dali, qui s'oppose mordicus à ce test de paternité. Le second par la mairie de Figueres, qui est propriétaire du musée.

La municipalité fait savoir que le peintre est enterré sous une dalle d'une tonne et demie. La soulever nécessite des autorisations du Service patrimoine, et accessoirement la présence d'une grue. Il est impossible, selon le maire, d'organiser ces opérations en seulement quelques jours.

plus