Des manifestants demandent l\'interdiction du glyphosate en Europe, le 19 juillet 2017, devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles (Belgique).
Des manifestants demandent l'interdiction du glyphosate en Europe, le 19 juillet 2017, devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles (Belgique). (ALEXANDROS MICHAILIDIS / AFP)

Glyphosate : des eurodéputés demandent une commission d'enquête sur Monsanto

Ils ont des doutes. Et les auditions d'experts devant le Parlement européen, mercredi 11 octobre, ne les ont pas rassurés. Des députés européens réclament une commission d'enquête sur les "Monsanto Papers", ces documents qui ont révélé comment la géant américain de l'agrochimie Monsanto a influencé les travaux de la communauté scientifique sur son herbicide controversé : le glyphosate.

Un "dialogue de sourds"

Mercredi, les parlementaires ont invité plusieurs experts pour débattre du "fondement scientifique de l'évaluation des risques liés au glyphosate et de la supposée influence exercée par des représentants de l'industrie sur cette évaluation aux Etats-Unis et dans l'Union européenne".  L'eurodéputée libérale belge Frédérique Ries a qualifié l'audition de mercredi de "dialogue de sourds".

Les représentants de l'Agence européenne de la sécurité des aliments (Efsa) et des produits chimiques (ECHA), présents au débat, ont réaffirmé leurs conclusions. Selon eux, le glyphosate n'est pas cancérogène. Ils ont aussi rappelé la procédure qui a mené à cette opinion. Les deux agences ne réalisent pas leurs propres études, mais elles s'appuient sur des études déjà publiées. Parmi celles-ci figurent des études faites par l'industrie.

A l'inverse, les opposants au glyphosate s'appuient sur une étude du Centre de recherche sur le cancer de l'OMS (CIRC), qui a classé la substance "cancérogène probable". Le groupe Monsanto, quant à lui, n'a pas répondu à l'invitation des eurodéputés. En réaction, le Parlement a interdit son accès aux lobbyistes officiels de l'entreprise. 

Le renouvellement de la licence du glyphosate en jeu

Les échanges ont suscité "un nombre important de questions auxquelles il est urgent de répondre", affirment les députés socialistes Eric Andrieu et Marc Tarabella dans un communiqué commun. "Nous sommes arrivés à la conclusion que la création d'une commission d'enquête s'impose", ajoutent-ils. L'eurodéputée des Verts Michèle Rivasi a fait une proposition similaire.

La licence du glyphosate dans l'UE expire à la fin de l'année. La Commission européenne a proposé de la renouveler pour dix ans après avoir reçu le rapport de l'Efsa. Jusqu'à présent, aucune majorité claire ne s'est dégagée au sein du comité d'experts chargé du dossier, où siègent des représentants de chaque Etat membre.

plus