Déchets nucléaires à Bure

Bure est une petite commune de la Meuse. Depuis plusieurs années, elle se trouve au cœur d'un projet, qui vise à enfouir à 500 mètres sous terre les déchets nucléaires les plus radioactifs ou à vie longue du parc français. Un projet qui fait l'objet d'une guérilla juridique entre l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) et les opposants.

A l'été 2016, l'Andra a tenté de commencer les travaux d'aménagement du bois. Elle s'est heurtée à une vive résistance des associations d'opposants, qui ont engagé une action en justice et mis à terre le mur qui protégeait le chantier.
BURE (MEUSE) LE 23/05/13 - Le premier débat public sur le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo)
Nucléaire : les opposants mobilisés à Bure
Un employé montre une alvéole destinée à accueillir des déchets nucléaires, dans le laboratoire souterrain de Bure (Meuse), le 28 juin 2011.
Nucléaire : À 500 mètres sous terre où les déchets radioactifs français seront enfouis
Un employé montre une alvéole destinée à accueillir des déchets nucléaires, dans le laboratoire souterrain de Bure (Meuse), le 28 juin 2011.
Stockage de déchets nucléaires à Bure : le projet remis en question par des scientifiques
Le décret de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim a été publié le 9 avril 2017, mais la mise en œuvre n\'interviendra pas avant 2020.
Meuse : les déchets radioactifs enfouis sous la terre
Un employé montre une alvéole destinée à accueillir des déchets nucléaires, dans le laboratoire souterrain de Bure (Meuse), le 28 juin 2011.
Nucléaire : À 500 mètres sous terre, où les déchets nucléaires seront enfouis
La barricade nord du Bois Lejuc (Meuse), le 1er avril 2017.
Cabane dans les arbres, froid glacial et barbelés... Bienvenue au Bois Lejuc, la forteresse des antinucléaires de Bure