Photo non datée de Kim Jong-un, le dictateur nord-coréen, diffusée le 30 mai 2017 par l\'agence officielle nord-coréenne.
Photo non datée de Kim Jong-un, le dictateur nord-coréen, diffusée le 30 mai 2017 par l'agence officielle nord-coréenne. (KCNA VIA KNS / AFP)

Pyongyang juge Donald Trump "dépourvu de raison" et précise son projet d'attaque

Pyongyang et Washington continuent de se provoquer verbalement. La Corée du Nord s'est moquée de Donald Trump, jeudi 10 août. "Un dialogue sensé n'est pas possible avec un tel gars dépourvu de raison", a déclaré le général Rak-Gyom, commandant des forces balistiques nord-coréennes, cité par l'agence officielle KCNA. Les propos belliqueux du président américain sont autant "d'absurdités", a-t-il poursuivi.

Le régime nord-coréen en a profité pour préciser le calendrier de son projet d'attaque. Ce plan, qui vise un avant-poste stratégique des forces américaines sur la route de l'Asie, constituera "un avertissement crucial aux Etats-Unis", a prévenu Pyongyang. Car "seule la force absolue" aura un effet sur le président américain.

Projet soumis à Kim Jong-un d'ici mi-août

Pyongyang a annoncé l'élaboration d'ici mi-août d'un plan de "tir simultané" de quatre missiles de portée intermédiaire vers l'île américaine de Guam. Les engins "voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3 356,7 km, et s'écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam". Ils s'abîmeraient ainsi à l'extérieur des eaux territoriales américaines, sans faire de dégâts. L'armée a expliqué que quatre missiles seront tirés simultanément et qu'ils survoleront les préfectures japonaises de Shimane, Hiroshima et Koichi.

Le commandant des forces balistiques nord-coréennes a ajouté que des touches finales doivent encore être apportées au projet d'ici la mi-août afin de le soumettre pour évaluation à Kim Jong-un, le leader de la Corée du Nord.

plus