Voir la vidéo
France 2

Kim Jong-un règne avec une main de fer sur la Corée du Nord

La Corée du Nord a frappé un grand coup. Selon les services de renseignement sud-coréens, le ministre de la Défense, Hyon Yong-chol, a été exécuté au canon antiaérien, le 30 avril dernier, pour s'être endormi lors d’un défilé militaire présidé par Kim Jong-un.

Répression, menaces, paranoïa

"Et pourtant, le dictateur sanguinaire, qui fait aujourd'hui éliminer tout son entourage, il y a trois ans et demi, à son arrivée au pouvoir, c'était presque l'incarnation du printemps nord-coréen : un héritier jeune, la trentaine, éduqué en Suisse, fan de Disneyland et d'Internet, jeune marié. Bref, l'ouverture était presque en marche", note le journaliste Étienne Leenhardt, sur le plateau de France 2.

Outre les exécutions et les purges, Kim Jong-un prône un culte de la personnalité inégalé : "Les Nord-Coréens doivent se prosterner chaque fois qu'ils passent devant l'une des 5 000 statues de la dynastie", rapporte Étienne Leenhardt. "Répression, menaces, paranoïa… Kim Jong-un applique les mêmes recettes que son père et son grand-père pour rester au pouvoir."