Voir la vidéo

Comment Trump lancerait une attaque nucléaire ?

Le bras de fer entre les États-Unis et la Corée du Nord a pris une nouvelle ampleur après que Pyongyang ait menacé de bombarder une base militaire américaine dans le Pacifique. A Washington, Donald Trump s'est dit prêt à répondre militairement. 

Une procédure express 

Selon le protocole militaire américain le président a autorité suprême sur la puissance nucléaire. Lorsqu’il prend la décision de l’utiliser, il doit réunir ses conseillers afin qu’ils envisagent d’autres options. Si un missile nucléaire ennemi est déjà lancé vers les États-Unis, cette réunion doit durer moins d’une minute. Une fois la décision confirmée, l’identité du président est vérifiée à l’aide d’une carte contenue dans la mallette nucléaire.

La mallette est appelée le ”ballon de foot" et la carte le “biscuit”. La mallette est censée accompagner le président en permanence, elle lui donne des codes à réciter à voix haute qui l’identifie en tant que commandant en chef auprès de toute personne impliquée dans le protocole.

Le Pentagone transmet alors un message contenant : l’heure de lancement, la cible visée et les codes de lancement. En quelques secondes, le message est reçu par l’équipe qui est chargée de lancer le missile. Elle peut se trouver dans une base souterraine, à bord d’un sous-marin ou d’un porte-avion.

L’équipe utilise les codes reçus pour déverrouiller un coffre contenant la clé de lancement et, selon l’endroit d’où est lancé le missile, l’ensemble du protocole peut prendre entre 5 et 15 minutes.

plus