Ci-contre, des touristes chinois naviguent sur le fleuve Yalu, qui sépare la Chine et la Corée du Nord. Les habitants de cette zone frontalière commencent à s\'inquiéter de l\'impact environnemental des essais nucléaires nord-coréens.
Ci-contre, des touristes chinois naviguent sur le fleuve Yalu, qui sépare la Chine et la Corée du Nord. Les habitants de cette zone frontalière commencent à s'inquiéter de l'impact environnemental des essais nucléaires nord-coréens. (DOMINIQUE ANDRÉ / RADIO FRANCE)

Essais nucléaires nord-coréens : le risque de pollution radioactive suscite l'inquiétude à la frontière avec la Chine

Le Conseil de sécurité de l’ONU est appelé à voter, lundi 11 septembre, une huitième série de sanctions contre le régime de Pyongyang, qui continue de défier le monde avec ses essais nucléaires. La décision est notamment très attendue à Dandong, importante ville chinoise d’un million d’habitants située sur la frontière entre la Chine et la Corée du Nord, dans la région du Liaoning, qu’on appelait autrefois la Mandchourie.  

Le spectre d'une pollution du fleuve Yalu

Un habitant s’interroge. Et si le fleuve Yalu, qui marque la frontière entre la République populaire de Chine et la Corée du Nord, pouvait être contaminé par les essais nucléaires nord-coréens ? "On s’inquiète surtout de la pollution nucléaire, il n'y a pas d’autres soucis que celui-là. Le fleuve Yalu représente la ressource d’eau principale pour les gens de Dandong. Si le fleuve est pollué, c’est fini, explique ce père de famille. On fait donc attention aux conséquences qui peuvent changer notre vie."

On s’inquiète depuis qu’on sait que la Corée du Nord a des installations nucléaires et qu’elle fait des essais de bombes ! Avant, on ne s’inquiétait pas comme ça.

Un habitant de Dandong

à franceinfo

Il n’est pas le seul que le programme nucléaire de Kim Jong-un commence à sérieusement tourmenter. Mme Bian, enseignante à Dandong, surveille désormais le taux de radioactivité. "Je regarde sur internet, raconte-t-elle. J’espère que les reportages pourront être publiés dans notre pays. S’ils ne le font pas, ça risque au contraire de nous inquiéter."

Secousses sismiques et fuite radioactive

Les scientifiques chinois ont relevé officiellement une légère augmentation du taux de la radioactivité, qu’ils affirment suivre avec attention. Mais ils ne font pas le lien avec l’essai nucléaire de la Corée du Nord. Pourtant, ce sixième essai nucléaire "présente des risques pour les populations locales", affirme Cheng Xiaohe, expert de la Corée du Nord à l’université du Peuple de Chine. "Le premier risque est que le tir a provoqué un séisme dans la région. Certains bâtiments sont fissurés et des habitations en Chine ont également des fissures", souligne-t-il.

Le risque d'une "fuite de radioactivité sur le site de l’essai en Corée du Nord" génère aussi l'inquiétudePour l’instant, "la quantité est faible", souligne le chercheur, mais il s’interroge sur l’impact, en cas d'augmentation, sur la santé des populations chinoises qui vivent près de la frontière. "On se doit d’être vigilants", conclut-il.  

Reportage de Dominique André, envoyée spéciale à la frontière sino–nord-coréenne.
--'--
--'--

plus