Voir la vidéo
FRANCE 2

Birmanie : quelle solution pour les Rohingyas

La situation des Rohingyas est critique. En Birmanie, cette minorité musulmane est stigmatisée et contrainte de fuir vers le Bangladesh. Sur le plateau du journal de 20 heures, Étienne Leenhardt fait le point. "Face à ce drame épouvantable, l'ONU préfère parler de nettoyage ethnique plutôt que de génocide, faute d'une enquête approfondie sur le terrain. On qualifie de nettoyage ethnique la politique déterminée d'un État de chasser une communauté de son territoire. Plus de 600 000 Rohingyas ont fui la Birmanie ces dernières années dans l'indifférence générale. Cela représente la moitié de cette communauté qui vit en Birmanie depuis des siècles : dans le pays, ils sont considérés comme des étrangers par les autorités comme par la population" précise-t-il.

L'ONU partagée

Il y a clairement une urgence humanitaire. Le journaliste ajoute : "Le Bangladesh compte parmi les pays les plus pauvres du monde et ne peut pas affronter seul une crise de cette dimension. Les autorités ont même songé à installer ces milliers de Rohingyas sur une île dans le golfe du Bengale. Le conseil de sécurité des Nations unies va se réunir demain, mais certains pays refusent d'exercer une pression trop forte sur les autorités birmanes. C'est le cas de la Chine par exemple, mais aussi des États-Unis qui ont peur de fragiliser le pays au moment où il s'ouvre à une démocratie".

Le JT
Les autres sujets du JT
plus