Voir la vidéo
France 3

Présidentielle au Kenya : la stabilité du pays en question

Chez les soutiens du président sortant, Uhuru Kenyatta, c’est une scène de liesse. Vendredi soir, à Nairobi (Kenya), ils apprenaient la victoire de leur candidat. Une annonce aussitôt tempérée par le vainqueur qui redoute une explosion de colère de ses opposants. Trois jours que le pays était suspendu aux résultats de l’élection présidentielle. Aux estimations partielles qui les annonçaient perdant, les opposants au régime avaient répliqué en parlant de mascarade électorale.

Six morts depuis mardi

Depuis mardi, les conflits avec les forces de l’ordre ont provoqué six morts sur l’ensemble du pays. "C’est un désastre. Une élection, c’est tout un système. Pas seulement des gagnants et des perdants. Une élection, c’est un investissement, l’exercice de droit politique", a insisté James Orengo, président de l’association d’opposition. Aux demandes de recomptage des opposants, la commission électorale a répondu que les 5 000 observateurs africains et européens déployés sur l’ensemble du territoire n’ont pas observé d’irrégularité.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus