A Saint-Martin, les équipes EDF sont à pied d\'oeuvre pour remettre en service le plus vite possible les installations électriques après le passage de l\'ouragan Irma. 
A Saint-Martin, les équipes EDF sont à pied d'oeuvre pour remettre en service le plus vite possible les installations électriques après le passage de l'ouragan Irma.  (LIONEL CHAMOISEAU / AFP)

"A chaque fois qu'on sécurise un bout de réseau, on relance le courant" : le difficile travail des agents EDF pour rétablir l'électricité à Saint-Martin

Après le passage de l'ouragan Irma sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Emmanuel Macron se rend dans les Antilles mardi 12 septembre pour faire le point sur les dégâts et la reconstruction à venir de ces deux territoires d'Outre-mer. L'un des enjeux de cette reconstruction à Saint-Martin est de remettre en service le plus rapidement possible l'alimentation en électricité. La majeure partie de l'île est toujours privée de courant. Les agents d'EDF sont à pied d'œuvre mais, face à l'ampleur des dégâts, c'est un travail de longue haleine qui commence.

Environ 15% de l'île réalimenté

Le front perlé de gouttes de sueur sous son casque blanc et son épaisse combinaison bleue siglée EDF, Gary Lanfart actionne un gros bras métallique dans un transformateur électrique de la ville de Marigot. A 200 mètres de là, son collègue Joël effectue des tests sur une autre borne. "J'ai ouvert, vas-y", hurle Gary. Leur objectif : localiser les endroits où le réseau souterrain est endommagé. "On a un câble qui présente un défaut, donc on a essayé de l'isoler pour pouvoir alimenter le réseau d'une autre manière et faire la réparation ensuite." Presque une semaine après le passage d'Irma, environ 15% de l'île a pu être réalimenté en électricité, essentiellement dans les zones où les câbles sont enterrés. Les dégâts sont beaucoup plus importants sur le réseau aérien, presque entièrement détruit et dont les gros fils noirs jonchent les rues.

Le reportage de Jérôme Jadot
--'--
--'--

L'unique centrale thermique de l'île, elle, est inondée. Quelques agents évacuent des morceaux de tôles arrachées. Le site a retrouvé environ la moitié de sa capacité de production mais il reste encore beaucoup à faire. "On essaie de redémarrer le moteur, de vérifier que les installations sont fiables, qu'elles n'ont pas pris trop d'eau, détaille Francky Fazer, un agent de maintenance. On vérifie chaque groupe et à chaque fois qu'on sécurise un bout de réseau, on relance le courant."

Le manque d'électricité complique la tâche

Pour toutes ces tâches, les 60 agents locaux ont reçu le soutien d'une cinquantaine de personnels, venus notamment de Martinique et de Corse. Mais leur travail se fait dans des conditions compliquées selon Arnaud Mignon, responsable EDF pour Saint-Martin et Saint-Barthélemy. "Le manque de communication est très difficile à gérer puisque les relais ont été atteint", assure ce responsable.

On n'arrive pas à communiquer correctement avec nos agents, à les rappeler pour leur faire changer de stratégie si on le souhaite. Donc on les envoie sur le terrain et on a des points de rencontre

Arnaud Mignon, responsable EDF pour Saint-Martin et Saint-Barthélemy

à franceinfo

Ces difficultés ralentissent évidemment les remises en service. En attendant, il faut donc parer au plus pressé. EDF distribue ainsi des groupes électrogènes. "On a suggéré d'alimenter cette boulangerie qui est sur le quartier d'Orléans parce que c'est un point vital pour la nourriture. On essaie donc de mettre en service un groupe électrogène pour qu'ils puissent produire du pain", explique un agent EDF. Selon le responsable local d'EDF, réalimenter toute l'île via le réseau classique prendra sans doute plusieurs mois. Quant à retrouver une centrale en parfait état de marche et un réseau impeccable, cela ne se fera pas avant plusieurs années. 

plus