La canicule et la sécheresse ont asséché la Loire, à Montjean-sur-Loire(Maine-et-Loire), le 26 juin 2017.
La canicule et la sécheresse ont asséché la Loire, à Montjean-sur-Loire(Maine-et-Loire), le 26 juin 2017. (PHILIPPE CHEREL / MAXPPP)

Sécheresse : le gouvernement présente ses "axes d'action" pour la gestion de l'eau

La France connaît une importante sécheresse. Alors qu'au moins 80 départements ont pris des mesures de restriction d'usage de l'eau pour lutter contre le phénomène, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, et celui de l'Agriculture, Stéphane Travert, ont présenté mercredi 9 août en Conseil des ministres leurs "axes d'action" pour améliorer la gestion de l'eau.

Au menu : projets de stockage hivernal de l'eau, réutilisation des eaux usées traitées et nouveau plan d'adaptation au changement climatique. "Le gouvernement veut apporter des solutions pour résorber durablement les situations de tension hydrique et associer pleinement les territoires à la politique de gestion de l'eau", écrivent les deux ministres dans un communiqué publié à l'issue du Conseil des ministres. 

Une situation qui pourrait devenir "commune" en 2050

Parmi les 82 départements concernés par les restrictions, "30 (...) ont pris des arrêtés de crise imposant l'arrêt des prélèvements d'eau non prioritaires (lavage de voiture, arrosage de jardins, remplissage des piscines, etc.)", rappellent-ils.

Une "situation exceptionnelle", qui pourrait, selon eux, "devenir commune à partir de 2050 en raison du dérèglement climatique". Pour "encourager la sobriété des usages et l'innovation", ils suggèrent de "réaliser, là où c'est utile et durable, des projets de stockage hivernal de l'eau afin d'éviter les prélèvements en période sèche, lorsque l'eau est rare". Une mesure qui doit être limitée "à ce qu’il est possible de faire sans porter atteinte au milieu", met en garde Jean-Claude Bévillard, administrateur de France Nature Environnement.

"Réduire au maximum les fuites" 

Les ministres proposent de "poursuivre les investissements avec les collectivités pour accentuer la maintenance des réseaux afin de réduire au maximum les fuites dans les canalisations et de favoriser la réutilisation des eaux usées traitées".

Il faut aussi, estiment-ils, "développer une agriculture plus économe en eau" et "progresser encore, via l'innovation, dans l'efficience de l'irrigation"Ils s'engagent à "soutenir" la recherche et le développement de nouvelles solutions, notamment dans les organismes scientifiques.

Les deux ministres veulent enfin "engager" les citoyens, les entreprises, les administrations et les services publics "dans des démarches d'économie d'eau", grâce à des campagnes de sensibilisation et de communication. L'élaboration d'un "deuxième plan national d'adaptation au changement climatique d'ici à la fin 2017" est également à l'ordre du jour, après celui de 2011-2016, afin de "mieux adapter les actions aux conséquences locales du changement climatique".

plus