Une montagne enneigée du parc national du Mont Cook en Nouvelle-Zélande. 
Une montagne enneigée du parc national du Mont Cook en Nouvelle-Zélande.  (TIBOR BOGNAR /AFP)

En un siècle, les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande ont perdu un mois d'hiver

Aux Etats-Unis et en Nouvelle-Zélande, l'hiver dure aujourd'hui un mois de moins qu'il y a 100 ans. C'est ce qu'explique le Guardian, vendredi 10 novembre.

Les météorologistes ont comparé les dates moyennes des premiers gels dans 48 Etats américains. Et l'arrivée de ces épisodes froids recule particulièrement ces dernières décennies, explique le quotidien britannique. Ainsi, la date moyenne du premier gel entre 2007 et 2016 est arrivée une semaine plus tard qu'entre 1971 et 1980.

En comparant les relevés de 1916 à ceux de 2016, les scientifiques ont découvert que la saison du gel avait duré un mois de moins dans le pays, voire deux mois de moins dans l'Oregon (nord-ouest du pays). Autre donnée significative : en 2016, environ 40% des Etats américains (hors Alaska et Hawaï) avaient déjà connu un épisode de gel au 23 octobre, contre 65% lors d'une "année normale".

Un hiver qui passe de 100 à 70 jours

La tendance est la même en Nouvelle-Zélande. L'Institut national de l'eau et de l'atmosphère (Niwa) estime que l'hiver commence quand les températures sont inférieures à 9°C sur l'archipel. Entre 1909 et 1938, cette période durait une centaine de jours, contre seulement 70 jours entre 1987 et 2016. 

Sur l'ensemble de la planète, l'année 2016 a été la plus chaude depuis le début des relevés de températures, en 1880. Ce record s'explique en partie par le puissant courant équatorial chaud du Pacifique El Niño, qui a été observé cette année-là. L'année 2017 devrait, quant à elle, être l'année la plus chaude jamais recensée hors des années où nous avons observé ce phénomène

plus