La plateforme YouTube est critiquée par de nombreux internautes.
La plateforme YouTube est critiquée par de nombreux internautes. (TOBIAS HASE / DPA)

YouTube accusé de cacher des vidéos liées aux thèmes LGBT

YouTube considère-t-il les vidéos sur les thématiques homosexuelles comme "choquantes" ? C'est en tout cas ce que dénoncent de nombreux youtubeurs sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Leurs vidéos sur les questions LGBT seraient censurées du "mode restreint" de YouTube. Une option qui permet normalement d'éviter de tomber sur des vidéos jugées "inappropriées"...

"Vous avez bloqué la vidéo de mon coming-out que j'ai fait spécifiquement pour m'adresser aux jeunes LGBT. Il n'y a rien de sensible là-dedans", a dénoncé le youtubeur Jordan Doww sur Twitter, lundi 20 mars. "Je n’arrive pas du tout à comprendre comment c’est possible", s'était indignée un peu plus tôt la youtubeuse Shannon Beveridge après avoir découvert que sa vidéo sur son coming-out avait elle aussi été censurée en "mode restreint". Sur ses 127 vidéos publiées, seules 17 apparaissent encore, une fois le filtre activé, selon Le Monde. Bref, le constat est partagé par de nombreux youtubeurs : toutes les vidéos évoquant l'homosexualité sont "blacklistées".

Une vidéo de Cyprien censurée en "mode restreint"

La France ne déroge pas à la règle. Ainsi, la vidéo de Cyprien sur le mariage homosexuel est aussi censurée en "mode restreint", selon le test effectué par franceinfo. Alors que cette vidéo ne contient aucun élément "inapproprié" ou "choquant". 

Dans un message posté sur Twitter, Youtube a répondu aux accusations. "L'objectif du 'mode restreint' est de filtrer les contenus pour adultes pour les utilisateurs les plus jeunes qui souhaitent une expérience limitée. Les vidéos LGBT sont disponibles dans le 'mode restreint', mais les vidéos qui traitent de sujets plus sensibles peuvent ne pas l'être, explique la plateforme de vidéos. Nous regrettons toute confusion que cela a pu causer." 

Interrogé par Le Figaro, YouTube précise que plusieurs éléments peuvent déclencher le filtrage d'une vidéo : si le créateur a indiqué une limite d'âge ou s'il a déjà publié des contenus sexuels ou violents. Mais le nombre de signalements peut aussi jouer. Des internautes peuvent donc directement influencer les contenus censurés par YouTube.