Voir la vidéo

VIDEO. Le streaming musical, une chance pour les artistes ?

L'industrie musicale reprend des couleurs grâce au streaming. C’est en Suède qu’est née la plus grosse plateforme du monde de musique en ligne. Pour son numéro "Musiques au cœur des Européens", le magazine "Avenue de l'Europe" a rencontré une jeune chanteuse suédoise qui tente de se faire connaître grâce aux playlists de Spotify. Extrait.

Les mélodies dream pop de Jennie Abrahamson véhiculent cette sorte de mélancolie typiquement suédoise, comme elle le dit elle-même. Rien de contradictoire pourtant avec la technologie. La jeune interprète, qui est aussi auteure et compositrice, travaille sur ordinateur dans son home studio, et elle s’est parfaitement adaptée au nouveau marché de la musique en ligne. Sa page Facebook renvoie aux différentes plateformes de streaming. Celles-ci rémunérant les artistes en droits d'auteur, mieux vaut être beaucoup écouté en ligne...

La question de la rémunération

Comment émerger sur la Toile mondiale au milieu de la masse des artistes ? Pour se faire repérer par l'algorithme de Spotify, qui sélectionne les morceaux les plus écoutés avant de les proposer aux auditeurs, Jennie communique abondamment avec ses fans sur les réseaux sociaux. Dès qu'elle sort un nouveau single, ceux-ci le partagent et l'ajoutent à leurs playlists. Mais pour que le système d'écoute en ligne à la demande génère des revenus suffisants pour les artistes, encore faudrait-il que leur label n'en ponctionne pas la plus grosse part... comme s'en plaint la chanteuse (elle intervient dans l'interview de Pascal Nègre, l'ex-patron d'Universal Music France, à 7 minutes environ du début).

Extrait de "Suède, l'usine à tubes", diffusé dans "Avenue de l'Europe, le mag" du 17 mai 2017.

plus