Une jeune femme de 18 ans a déposé plainte, lundi 13 mars, à Limoges pour le viol dont elle aurait été victime la veille.
Une jeune femme de 18 ans a déposé plainte, lundi 13 mars, à Limoges pour le viol dont elle aurait été victime la veille. (GOOGLE MAPS)

Viol présumé à Limoges : pas de vidéo diffusée sur Periscope selon le parquet

Une jeune femme de 18 ans a déposé plainte, lundi 13 mars, à Limoges pour le viol dont elle aurait été victime la veille. Mais, contrairement a ce qui a pu être indiqué jusqu'à présent, aucune vidéo de la scène n'a été diffusée sur le réseau Periscope, affirment les policiers et le parquet de Limoges à France 3 Limousin.

"Nous sommes dans le cadre d'une enquête de flagrant délit et la qualification sur laquelle nous travaillons à cette heure est celle de séquestration et viol", a encore expliqué la police de Limoges. "Il a eu un emballement qui n’est pas justifié" a indiqué Paul Agostini, directeur départemental de la sécurité publique.

Des circonstances "troubles"

L'enquête commence à peine et "les circonstances sont troubles dans cette affaire, mêlant alcool, drogue et actes sexuels", a-t-on indiqué de même source, précisant que la soirée au cours de laquelle se serait déroulé ce viol avait fait "l'objet de plusieurs vidéos sur le réseau social Périscope dont certaines ont disparu depuis".

Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux jeunes filles, la victime présumée et l'auteur des vidéos, évoluent parmi "des jeunes en rupture, complètement accros à tous ces réseaux de nouvelle génération du type Snapchat et Périscope qui se filment partout, tout le temps en quête d'audience, dans une sorte de confusion entre réalité et fiction", a-t-on expliqué de source policière.