Voir la vidéo
FRANCE 2

La fin des cabines téléphoniques annoncée

D'ici deux ans, les cabines téléphoniques ne seront plus qu'un vague souvenir dans le paysage français. Elles étaient 300 000 dans les années 90, il ne devrait plus en rester une seule d'ici 2017. Sauf peut-être à Brissac, petit village de l'Hérault qui résiste avec trois cabines toujours sur pieds. Il faut dire qu'ici, elles ont une importance de taille : Brissac est en zone blanche.

Une grande utilité

Alors pour maintenir un moyen de communication fiable, le maire a pris un arrêté municipal très ferme : "Je refuse de donner l'autorisation à France Télécom pour les travaux de dépose des cabines téléphoniques publiques de ma commune". Pas question de s'en séparer, car en cas d'épisodes cévenols pour joindre les secours, les cabines sont d'une grande utilité.
 
Selon l'opérateur Orange, en moyenne une cabine téléphonique servirait aujourd'hui moins d'une minute par jour. En 15 ans, le nombre d'utilisateurs aurait dégringolé de 95%.