Dernière photo de Xavier Dupont de Ligonnès prise par une caméra de surveillance à un distributeur automatique à Roquebrune-sur-Argens (Var), le 14 avril 2011. 
Dernière photo de Xavier Dupont de Ligonnès prise par une caméra de surveillance à un distributeur automatique à Roquebrune-sur-Argens (Var), le 14 avril 2011.  (THOMAS COEX / AFP)

Affaire Dupont de Ligonnès : quels scénarios pour expliquer sa disparition ?

Une piste de plus qui se termine en impasse. Lundi 4 mai 2015, la procureure de Draguignan a confirmé que les ossements découverts dans le Var ne sont pas ceux de Xavier Dupont de Ligonnès.

Dans ce cas, où est donc passé celui qui est soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011, puis de les avoir enterrés sous la terrasse de leur maison familiale de Nantes ? Quatre ans après les faits, francetv info revient sur les théories qui pourraient expliquer cette mystérieuse disparition. L'enquête est toujours en cours et les enquêteurs ne privilégient aucune piste. 

Il s'est suicidé

"C'est l'explication la plus probable" pour le créateur du groupe Facebook "Xavier Dupont de Ligonnès : enquête et débat". Chris La Vérité (un pseudonyme) a été de ceux qui ont ainsi retrouvé en 2011 des photos de Xavier Dupont de Ligonnès ou encore ses questionnements théologiques distillés sur le forum Cité catholique, comme le rapportaient en 2012 Les Inrocks. Chris a aujourd'hui cessé ses investigations, mais reste attentif aux dernières évolutions de l'enquête.

Contacté par francetv info, il est persuadé que Xavier Dupont de Ligonnès n'aurait pas été capable de se cacher dans les bois pendant une période aussi longue. "C'est un mondain, il n'était pas préparé à cela. Il a voulu en finir rapidement." Dans ce cas, pourquoi les forces de l'ordre mettent-elles autant de temps pour retrouver son corps ? "Il a fallu quatre visites des enquêteurs dans la maison de Nantes pour enfin trouver ceux de sa femme et de ses enfants. S'il s'est suicidé, il a tout fait pour bien cacher son propre corps." Mais il reconnaît que dans cette affaire hors normes, "tout est encore possible".

Il vit avec sa famille aux Etats-Unis

C'est la thèse défendue par Christine Dupont de Ligonnès, la sœur de Xavier. Pour elle, les corps retrouvés sous la terrasse du 55, boulevard Schuman, à Nantes, ne sont pas ceux de sa belle-sœur et de ses neveux. Sur le blog qu'elle a tenu jusqu'en mai 2013, elle explique que ceux-ci sont vivants et qu'ils auraient été exfiltrés aux Etats-Unis sous la protection de la justice américaine.

Pour étayer ces dires, elle se base sur une lettre datée du 8 avril 2011, écrite par le père de famille pour ses proches, et diffusée par Le Figaro.  "Méga surprise : nous sommes partis aux USA", annonce-t-il avant de raconter comment, sept ans, plus tôt, il a été amené, par ses activités professionnelles, à enquêter sur le trafic de drogue dans les discothèques françaises pour le compte de la Drug Enforcement Administration (DEA). Au point de devenir un "témoin essentiel" dans un futur procès "dans les années à venir"

Cette théorie a été mise à mal par l'administration américaine dès le début de l'affaire, rappelle Le Point, mais aussi par le procureur de Nantes : "Les recherches ADN ont été faites sur les corps, on a bien établi que c'était les corps de la famille. Bon, à partir du moment où elle [Christine Dupont de Ligonnès] dit que ce n'était pas les corps de la famille, on voit tout de suite à qui on a affaire et le peu de crédibilité de ses assertions", rapportait France 3 en mars 2013.

Il s'est inspiré d'un tueur américain et a changé d'identité

C'est une des théories également échafaudées par ces enquêteurs en herbe du groupe Facebook "Xavier Dupont de Ligonnès : enquête et débat". Le père de famille aurait pris modèle sur John List, un Américain qui a exécuté toute sa famille dans le New Jersey en 1971, selon un scénario troublant de similitudes avec celui de la tuerie de Nantes. Endetté, l'homme a lui aussi tué sa femme, leurs enfants ainsi que sa mère, avant de dissimuler leurs corps, de prévenir les établissements scolaires et de résilier les abonnements de la famille. Sa voiture avait été retrouvée sur le parking d’un aéroport new-yorkais, sans autre piste pour les enquêteurs.

Il a fallu attendre dix-huit ans pour que le meurtrier soit finalement retrouvé grâce à un appel à témoignages lancé lors d'une émission télévisée. John List s'était remarié et vivait dans le Colorado. Il est mort en prison en 2008, à l’âge de 82 ans.

Il serait en Italie... selon un radiesthésiste

Depuis 2011, plus de 800 signalements ont été transmis aux enquêteurs. En mars 2012, Xavier Dupont de Ligonnès aurait été vu à Turin (Italie). En septembre, il aurait été aperçu en Corse ou encore, en février 2013, à Dieppe. Son signalement le plus récent remonte à février 2015, à Soulac-sur-Mer, en Gironde, rapporte France Info

A chaque fois, les témoignages sont peu crédibles, voire farfelus. Francetv info a sélectionné celui d'un radiesthésiste originaire du village de Roquebillière (Alpes-Maritimes), près de Nice. Il certifiait en 2013 que Xavier Dupont de Ligonnès était "vivant" et se cachait "dans la région de Cuneo" (Cuni en français), de l'autre côté de la frontière, en Italie, voire qu’il était "sous la protection d’une secte ou d’un ordre religieux". Il a contacté Nice-Matin qui l'a suivi, lui et son pendule. Une piste qui n'a pas été explorée par les enquêteurs, précise le quotidien régional.