Attentats à Copenhague

Copenhague a été le théâtre, samedi 14 février de deux attaques qui pourraient avoir été inspirées par celles visant Charlie Hebdo et une supérette cacher à Paris en janvier.

Lors de la première attaque, un homme a criblé de balles un centre culturel où se tenait un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression, faisant un mort dans l'assistance, un homme âgé de 55 ans, et blessant trois policiers. Puis, alors que l'assaillant était recherché, la synagogue de Copenhague a été prise pour cible. Une personne a été tuée, deux policiers blessés. L'auteur présumé des deux attentats a été abattu quelques heures plus tard par la police.

 

Un policier garde une synagogue à Copenhague (Danemark), le 15 février 2015.
Attentats de Copenhague : la police a arrêté un troisième complice présumé
Le corbillard contenant le corps d'Omar El-Hussein quitte la mosquée de Dortheavej (banlieue de Copenhague), entouré de plusieurs personnes, le 20 février 2015.
VIDEO. Attentats à Copenhague : 500 personnes à l'enterrement du tueur
Une photo diffusée le 15 février 2015 par la police, datant de 2013, et montrant Omar El-Hussein, auteur présumé des attentats commis à Copenhague (Danemark), le 14 février.
Le Danemark veut déradicaliser ses jihadistes
Helle Thorning-Schmidt, Première ministre du Danemark, le 15 février 2015 à Copenhague (Danemark).
Comment le Danemark déradicalise ses jihadistes
Patrick Pelloux à Clermont Ferrand le 14 janvier 2015
VIDEO. Patrick Pelloux : "On se sent danois, comme on s'est senti Charlie"
Une photo diffusée le 15 février 2015 par la police, datant de 2013, et montrant Omar El-Hussein, auteur présumé des attentats commis à Copenhague (Danemark), le 14 février.
Omar El-Hussein était fasciné par les jihadistes
Des centaines de personnes se rassemblent pour une veillée près du club culturel à Copenhague, au Danemark, le lundi 16 février 2015
Copenhague : 30 000 Danois unis contre la haine
Fleurs et bougies en hommage devant le Centre culturel Krudttoenden, cible de la fusillade du tueur, mais aussi une exigence formulée : le maintien de l liberté d'expression. Et le symbole du mouvement pour la paix.  
30 000 Danois se recueillent à Copenhague après les attentats
Des centaines de personnes se rassemblent pour une veillée près du club culturel à Copenhague, au Danemark, le lundi 16 février 2015
Attentats au Danemark : 30 000 personnes réunies à Copenhague
Des centaines de personnes se rassemblent pour une veillée près du club culturel à Copenhague, au Danemark, le lundi 16 février 2015
À Copenhague, entre recueillement et consternation
Des fleurs déposées à l'endroit où a été tué l'auteur présumé des attentats perpétrés les 14 et 15 février 2015 à Copenhague (Danemark).
VIDEO. Des fleurs pour le terroriste de Copenhague
Photo d'Omar Hamid El-Hussein, en 2013, fournie par la police danoise. 
Qui est l'auteur des attentats à Copenhague ?
Frans Timmermans : "Les juifs comme les autres minorités appartiennent à l'Europe"
Photo d'Omar Hamid El-Hussein, en 2013, fournie par la police danoise. 
Un hommage qui dérange
Des centaines de personnes se rassemblent pour une veillée près du club culturel à Copenhague, au Danemark, le lundi 16 février 2015
Attentats à Copenhague : 30 000 personnes ont rendu hommage aux victimes
Des centaines de personnes se rassemblent pour une veillée près du club culturel à Copenhague, au Danemark, le lundi 16 février 2015
Attentats au Danemark : un rassemblement organisé à Copenhague
Une photo diffusée le 15 février 2015 par la police, datant de 2013, et montrant Omar El-Hussein, auteur présumé des attentats commis à Copenhague (Danemark), le 14 février.
Le quartier du tueur de Copenhague sous le choc
Des centaines de personnes se rassemblent pour une veillée près du club culturel à Copenhague, au Danemark, le lundi 16 février 2015
VIDEO. 30 000 Danois rassemblés en hommage aux victimes des attaques
Helle Thorning-Schmidt, Première ministre du Danemark, le 15 février 2015 à Copenhague (Danemark).
DIRECT. Attentats à Copenhague : "Nous n'accepterons aucune tentative visant à affaiblir nos libertés et nos droits"
L'artiste suédois Lars Vilks, le 3 janvier 2012, à Nyhamnslage (Suède).
Copenhague : le caricaturiste Lars Vilks placé dans un lieu secret après les attaques
Le Premier ministre Manuel Valls, le 13 février 2015 à Honfleur (Calvados).
Manuel Valls utilise pour la première fois le terme "islamo-fascisme"
Une photo diffusée le 15 février 2015 par la police, datant de 2013, et montrant Omar El-Hussein, auteur présumé des attentats commis à Copenhague (Danemark), le 14 février.
Le lourd passé de l'auteur présumé des attentats de Copenhague
Un homme participe à un rassemblement devant l'ambassade du Danemark à Paris, le 15 février 2015, en hommage aux victimes des attentats commis à Copenhague la veille.
Comment le terrorisme a changé la face du Danemark
Des policiers se tiennent devant l'entrée d'un cybercafé de Copenhague, où deux personnes ont été arrêtées, le 15 février 2015, au lendemain de deux attentats qui ont coûté la vie à deux hommes.
Attentats de Copenhague : deux complices présumés du terroriste inculpés
Des fleurs déposées à l'endroit où a été tué l'auteur présumé des attentats perpétrés les 14 et 15 février 2015 à Copenhague (Danemark).
Attentats de Copenhague: des dizaines de bouquets déposés à l'endroit où le tireur a été tué
Photo d'Omar Hamid El-Hussein, en 2013, fournie par la police danoise. 
Le tireur de Copenhague a aussi ses soutiens
Photo d'Omar Hamid El-Hussein, en 2013, fournie par la police danoise. 
Attentats de Copenhague : quelles sont les motivations d'Omar Abdel Hamed El-Hussein ?
La maire de Paris, Anne Hidalgo, entourée du rabbin Moché Lewin (à gauche) et de l'urgentiste Patrick Pelloux (à droite), dépose une gerbe de fleurs sur les lieux des attentats à Copenhague, le 16 février 2015 au Danemark. 
VIDEO. Anne Hidalgo et Patrick Pelloux expriment leur soutien
Des policiers se tiennent devant l'entrée d'un cybercafé de Copenhague, où deux personnes ont été arrêtées, le 15 février 2015, au lendemain de deux attentats qui ont coûté la vie à deux hommes.
Face au terrorisme, les Danois refusent la peur
Attentats à Copenhague : le témoignage de l'ambassadeur français au Danemark

123