Voir la vidéo
ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

VIDEO. Victimes d'attentat : un médicament pour passer du traumatisme au mauvais souvenir

Lou, marathonienne confirmée, ne pouvait plus courir après avoir fuir à toutes jambes du Bataclan le soir du 13 novembre 2015. Le même soir, Max a vu, impuissant, une inconnue mourir dans ses bras à la terrasse parisienne de La Bonne Bière. Emmanuelle, elle, a échappé de peu au camion fou qui a dévasté la promenade des Anglais, à Nice, le 14 juillet 2016. Que faire contre le pire souvenir d'une vie ? Comment soigner un stress post-traumatique d'une telle intensité ? Un chercheur canadien a peut-être trouvé une réponse. Extrait d'un reportage à ne pas manquer dans "Envoyé spécial" le 14 septembre 2017.

Un comprimé allié à six séances de thérapie

Psychothérapie, hypnose, anxiolytiques, antidépresseurs... quand rien ne marche contre ce que l'on appelle "l'état de stress post-traumatique", pourquoi ne pas essayer un traitement expérimental ? Rescapée du Bataclan, Lou s'est lancée dans une aventure médicale. Comme une centaine de victimes qui ne peuvent plus vivre submergées par des images et des sons insoutenables, elle a accepté d'être volontaire pour un essai clinique lancé en urgence dans les hôpitaux parisiens après les attentats de 2015.

"Envoyé spécial" a été exceptionnellement autorisé à filmer les étapes d'un traitement dont la promesse évoque un film de science-fiction. Un comprimé allié à six séances de thérapie pour modifier les souvenirs imprimés par le cerveau, diminuer leur force. Une équipe du magazine a suivi semaine après semaine ce protocole unique au monde et son retentissement dans la vie de Lou, Max et Emmanuelle.

A suivre dans "Envoyé spécial" le 14 septembre 2017.

plus