Procès Marc Machin

Le nom de Marc Machin est désormais synonyme d’erreur judiciaire en France. Le 17 décembre 2012, s’ouvre le troisième procès en révision du jeune homme, accusé du meurtre de Marie-Agnès Bedot, dont le cadavre a été retrouvé le 1er décembre 2001 sur le pont de Neuilly. Marc Machin, qui à 19 ans possède un casier judiciaire chargé, reconnaît bientôt les faits avant de se rétracter. Il ne cessera de clamer son innocence. Le premier procès de Marc Machin devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine le condamnera à 18 ans d’emprisonnement. Une peine confirmée en appel un an plus tard. En 2008, le véritable meurtrier se dénonce.
Marc Machin, le 20 décembre 2012, après avoir été acquitté du meurtre de Marie-Agnès Bedot.
Victime d'une erreur judiciaire, Marc Machin réclame deux millions d'euros à l'Etat
Dans la salle d'audience du palais de justice de Montpellier (Hérault), le 10 février 2011.
Comment le droit a évolué pour éviter les erreurs judiciaires
Alain Marécaux au palais de justice de Paris, le 1er décembre 2005, après son acquittement en appel dans l'affaire d'Outreau. 
Erreurs judiciaires : "Le jour où j’ai été blanchi"
Marc Machin au palais de justice de Paris, le 20 décembre 2012.
Le calvaire de Marc Machin : à qui la faute ?
Marc Machin arrive au palais de justice de Paris, le 20 décembre 2012, au quatrième jour de son procès en révision.
Marc Machin est acquitté pour le meurtre du pont de Neuilly
Marc Machin et son avocat, maître Louis Balling, à l'issue du procès en révision, au palais de justice de Paris le 20 décembre 2012.
VIDEO. Marc Machin : "J'ai besoin de me reconstruire et de panser les cicatrices"
Roland Agret dans le box des accusés de la cour d'assises du Rhône, le 22 avril 1985, pour l'ouverture de son procès en révision.
Erreurs judiciaires : "Le jour où j’ai repris espoir"
Abderrahim El-Jabri (à g.) et Kader Azzimani devant les assises de Montpellier (Hérault), le 15 janvier 2003.  
Erreurs judiciaires : "Le jour où j'ai été condamné"
Loïc Sécher devant la Cour de révision des peines, à Paris, le 30 mars 2010. 
Erreurs judiciaires : "Le jour où je suis entré en prison"
Patrick Dils, 16 ans, à sa sortie du bureau du juge d'instruction le 29 avril 1987 à Metz (Moselle).
Erreurs judiciaires : "Le jour où j’ai avoué"
Marc Machin père, le 13 avril 2010 au palais de justice de Paris.
Procès Marc Machin : "Mon père a douté, ça m'a tué"
Marc Machin, le 7 octobre 2008 à Paris, lors d'une conférence de presse au cabinet de son avocat, Louis Balling. 
Erreurs judiciaires : "Le jour où j’ai été arrêté"
Marc Machin (à d.), accompagné de son avocat, Me Louis Balling, avant le début de son procès à la Cour de révision, le 2 mars 2010.
Marc Machin : retour sur une erreur judiciaire en 7 étapes