Voir la vidéo
France 2

Départs d'incendies dans les Bouches-du-Rhône : la situation sous contrôle

Une épaisse fumée blanche tapisse le massif forestier ce matin dans les Bouches-du-Rhône. L'incendie est circonscrit, mais les pompiers redoutent de nouveaux départs de feu. Pour éviter tout embrasement, ils noient les terres calcinées. L'incendie a démarré ce samedi en fin d'après-midi sur les hauteurs de Saint-Cannat (Bouches-du-Rhône). Le feu progresse rapidement à cause de la sécheresse. Dans la région, il n'y a pas eu de précipitations depuis le début du mois de juin. Les fortes rafales de vent entretiennent les flammes. 800 pompiers sont mobilisés sur le terrain et combattent le feu toute la nuit sans relâche. Au petit matin, les habitants constatent l'ampleur des dégâts. Une riveraine voit sa maison de famille entièrement détruite. La bâtisse des années 1970 avait jusqu'alors résisté aux incendies. Mais cette fois, le feu était trop puissant.

Les pompiers sont optimistes pour la suite

L'incendie est désormais maîtrisé, mais les pompiers resteront mobilisés tout ce dimanche par précaution. Leur message est clair : prudence durant les prochaines heures. "Les pompiers sont extrêmement vigilants, et pour une raison : la présence de ces foyers [de flammes, ndlr], il y en a énormément, et les pompiers viennent régulièrement les éteindre", explique le journaliste de France 2 Anthony Joly, envoyé sur place. "Néanmoins, les pompiers sont optimistes pour deux raisons. La première, c'est parce que le feu est maîtrisé, c'est-à-dire qu'il ne progresse plus, et la deuxième est que le mistral a considérablement perdu en intensité, et ce sera encore le cas cet après-midi", indique-t-il. Et d'ajouter : "Plus de 700 hommes sont toujours mobilisés, épaulés par deux canadairs et deux hélicoptères bombardiers d'eau. Quant à l'origine de l'incendie, elle reste à déterminer. [...] Les gendarmes sont sur place depuis ce matin pour trouver la réponse", conclut le journaliste.

plus