Ziyed Ben Belgacem : un parcours violent

Voici Ziyed Ben Belgacem, le tireur de l'aéroport d'Orly. Moins de deux minutes avant d'être battu, il déclare : "Je suis là pour mourir par Allah, de toute façon il va y avoir des morts." Contre lui, le FAMAS dont il vient de s'emparer. À 8h20, Ziyed Ben Belgacem fait irruption au premier étage de l'aéroport, et jette au sol un sac contenant un bidon d'essence. Il cible la militaire d'une patrouille sentinelle, cherche à s'emparer de son arme.

Un combat violent

Le combat est violent, la militaire se débat. "Il a attrapé cette dernière avec son bras gauche" a expliqué François Molins, procureur de la République de Paris. "Il lui a fait faire un mouvement arrière sur trois autres mètres, la positionnant comme bouclier, il lui a pointé son revolver sur la tempe." L'affrontement dure moins de deux minutes, les autres militaires parviennent à toucher l'assaillant.