France 3

Aéroports : la sécurité en question

L'aéroport d'Orly (Val-de-Marne) a repris une activité normale après une journée de pagaille, hier samedi 18 mars. Et les forces de l'ordre sont bien là. Depuis les attentats de Paris en novembre 2015, les mesures ont été renforcées. Policiers, militaires, gendarmes, ils sont plus de 5 000 à patrouiller dans les aérogares et on compte 9 000 caméras de surveillance. Ce qui a permis d'éviter le pire selon Aéroports de Paris.

Pas suffisant selon des agents de sûreté

"Le principe d'intervention immédiate pour stopper une attaque a été spectaculaire puisque les militaires ont stoppé l'assaillant en moins de deux minutes", explique Franck Mereyde, directeur de l'aéroport Paris-Orly. Un dispositif qui rassure mais qui n'est pas suffisant selon ces agents de sûreté. Un pré-filtrage qui n'est pas infaillible. À Istanbul, des pré-contrôles avaient été mis en place, mais cela n'a pas empêché des terroristes de commettre un attentat en juin 2016.