Voir la vidéo
France 2

VIDEO. Fusillade dans un lycée de Grasse : le courage du proviseur

Tous saluent son héroïsme. Jeudi 16 mars, Hervé Pizzinat, le proviseur du lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-maritimes), s'est interposé entre le jeune tireur qui a ouvert le feu dans son établissement et les élèves sous la menace de ses armes à feu. Et même blessé à l'épaule par un premier tir, il est resté face à l'adolescent, tentant de le raisonner.

>>Suivez en direct l'enquête sur la fusillade dans un lycée de Grasse

Opéré et toujours hospitalisé

Le chef d'établissement était toujours hospitalisé, vendredi 17 mars au matin, selon le directeur de l'hôpital. Son opération, jeudi, "s'est bien passée", mais il souffre encore du "contre-coup psychologique". Et son état nécessite encore une surveillance médicale hospitalière. Aux abords du lycée, vendredi, l'émotion était toujours vive, et beaucoup se repassaient le film des évènements. 

L'enquête, elle, se poursuit. Le jeune homme soupçonné d'avoir ouvert le feu, arrêté sans résistance jeudi et placé en garde à vue, s'est procuré ses armes chez ses parents et son grand-père, selon France Bleu Azur. Le meilleur ami du suspect, qui ne s'est pas rendu au lycée jeudi, est toujours recherché. Son frère était toujours interrogé vendredi midi. Sa garde à vue devrait être prolongée sur quatre jours, car l'enquête porte sur des soupçons de "bande organisée".