Les policiers se positionnent près du lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes), le 16 mars 2017.
Les policiers se positionnent près du lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes), le 16 mars 2017. (VALERY HACHE / AFP)

Fusillade à Grasse : "Je vais tuer d'autres personnes", a dit le lycéen au proviseur

Son témoignage était attendu. Le proviseur du lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes) a raconté vendredi 17 mars, sur TF1, les minutes pendant lesquelles il a fait face au lycéen qui a tiré jeudi dans son établissement.  "Je ne veux pas vous tuer mais je vais tuer d'autres personnes", lui a ainsi dit le jeune homme. 

"On me signale un élève armé dans l'établissement, je le trouve dans l'escalier central", a narré Hervé Pizzinat, qui a été blessé à l'épaule gauche. 

"La vie continue"

"Je me suis dit de façon sans doute un peu présomptueuse que je pouvais peut-être dialoguer, (...) lui faire baisser la garde", a-t-il continué. "Je n'avais pas l'intention de prendre ses armes parce que je ne m'en sentais pas capable physiquement et donc je me suis rapproché de lui. Je ne pensais pas qu'il tirerait, il a tiré, voilà...", a conclu l'homme, toujours hospitalisé vendredi soir.

Interrogé sur son "acte héroïque", il a tenu à préciser en souriant qu'il n'avait pas "de justaucorps bleu et de cape rouge", dans une référence à Superman. Il a appelé à ce que "la vie continue" et terminé: "on va tous reprendre le chemin de l'école avec le sourire".