Voir la vidéo
France 2

Présidentielle : un scrutin sous haute surveillance

"La sécurité a été renforcée aux abords du palais présidentiel, avec des policiers positionnés sur les points d’accès, explique sur place la journaliste Cécile Loial. On attend autour du chef de l’État pour ce Conseil de défense extraordinaire, le Premier ministre Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl et celui de la Justice, Jean-Jacques Urvoas. Des responsables de la sécurité et du renseignement sont également attendus. Le président et ses ministres se sont retrouvés dès hier soir lors d’une réunion de crise à l’issue de laquelle François Hollande s’est exprimé".

Vigilance accrue 

La journaliste poursuit : "Il a promis une vigilance accrue lors des élections présidentielles. Le scrutin sera sous haute surveillance, plus de 50 000 policiers et gendarmes sont mobilisés en complément des 7 000 militaires de l’opération Sentinelle. Le président a bouleversé son agenda aujourd’hui et a annoncé qu’un hommage national serait rendu au policier tué".