Voir la vidéo
FRANCE 3

Attentat des Champs-Élysées : ce que l'on sait du parcours de l'assaillant présumé

Voici le visage de Karim Cheurfi, un homme au parcours violent dont la course s'est arrêtée hier, jeudi 20 avril, sur l'avenue des Champs-Élysées. Un criminel devenu terroriste, entré depuis quelques semaines dans les radars des services de renseignement. Ce vendredi 21 avril au matin, la police judiciaire perquisitionnait toujours ce pavillon de Chelles en Seine-et-Marne, celui de ses parents. C'est ici qu'il vivait depuis sa sortie de prison il y a 18 mois.

Déjà condamné à quatre reprises

Personne dans le quartier ne s'attendait à son passage à l'acte. "C'est loin d'être quelqu'un de radicalisé, car tous les gens du quartier ont dit qu'ils ne l'ont jamais vu à la mosquée", explique un homme vivant dans son quartier. Des jeunes parlent tout de même de sa haine du policier qui lui avait récemment valu une garde à vue au commissariat de Meaux (Seine-et-Marne). En février dernier, il est interpellé pour avoir proféré des menaces de mort à l'encontre des forces de l'ordre. Faute d'éléments probants, il est relâché. Il a été condamné à quatre reprises, notamment pour tentative d'homicide sur trois policiers. "Il n'avait pas été fiché S car il n'avait pas présenté de signe de radicalisation durant sa période d'incarcération pendant une période de quasiment 14 ans", a expliqué le procureur de la République de Paris François Molins.