Arrestation violente à Aulnay-sous-Bois

Quatre policiers, accusés d'avoir blessé un jeune homme de 22 ans à coups de matraque jeudi lors d'une interpellation qui "choqué" la Cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), seront présentés dimanche 5 février à un juge de Bobigny, où une information judiciaire pour violences en réunion a été ouverte.

Le parquet a confié à un juge d'instruction une enquête pour "violences volontaires avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique" à l'encontre des quatre fonctionnaires, soupçonnés au départ de "viol en réunion".

Jeudi, vers 17H00, ce jeune habitant d'Aulnay avait fait l'objet d'une "interpellation musclée" après qu'une opération de "contrôle" a dégénéré, selon une source proche de l'enquête.

La scène de l'interpellation, filmée par la vidéosurveillance de la police municipale et des témoins, montre notamment un policier "porter un coup de matraque horizontal au niveau des fesses" du jeune homme, après que son "pantalon a glissé tout seul", selon cette source, qui explique ainsi la requalification des accusations en "violences volontaires".

Gravement blessé au niveau de la zone rectale, le jeune homme était toujours hospitalisé dimanche, après avoir été opéré. Il déclaré que l'un des policiers lui avait introduit volontairement sa matraque dans l'anus.

Lors de son hospitalisation jeudi à l'hôpital Robert Ballanger d'Aulnay, un médecin a notamment diagnostiqué "une plaie longitudinale du canal anal" et une "section du muscle sphinctérien", et lui a prescrit 60 jours d'incapacité totale de travail (ITT), selon la source proche de l'enquête.
Manifestation contre les violences policières à Nantes, le 11 février 2017.
Violence policière : rebondissement dans le procès du jeune Alexandre
Des manifestants protestent contre les violences policières, le 18 février 2017, à Paris.
Procès d'un policier municipal de Drancy : l'affaire Théo a-t-elle influencé les magistrats ?
Manifestation contre les violences policières à Nantes, le 11 février 2017.
Requalification en viol de violences commises par un policier municipal : l'affaire Théo a-t-elle influencé les magistrats ?
Des policiers se tiennent devant les bureaux de l\'Inspection générale de la police nationale à Paris, le 3 novembre 2016.
Policier municipal accusé de violences à Drancy : le tribunal correctionnel requalifie les faits en viol
Des policiers à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 11 février 2017.
Ce que l'on sait de l'affaire du policier municipal accusé de violences à Drancy
 Des policiers en faction à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 7 février 2017.
Violences policières : jugement à Bobigny d'un policier municipal accusé d'avoir violenté un jeune avec sa matraque
 Des policiers en faction à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 7 février 2017.
Affaire Théo : "Je ne suis pas un monstre", se défend le policier accusé de viol
Des policiers se tiennent devant les bureaux de l\'Inspection générale de la police nationale à Paris, le 3 novembre 2016.
Un adolescent de 14 ans invente une agression par des policiers à Argenteuil en s'inspirant de l'affaire Théo
Cité de la Solidarité dans les Quartiers Nord de Marseille, le 30 octobre 2015. (Photo d\'illustration)
Les banlieues vues par les Français
Franck Ribéry lors d\'une conférence de presse du Bayern Munich à Doha (Qatar), le 8 janvier 2017.
Violences à Aulnay-sous-Bois : le footballeur Franck Ribéry a rendu visite à Théo
Des manifestants se rassemblent à Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour dénoncer l\'interpellation violente de Théo, le 11 février 2017.
La police de proximité aurait-elle pu éviter l'affaire Théo ?
Samia Ghali est la sénatrice socialiste des Bouches-du-Rhône et maire du VIIIe secteur de Marseille
Affaire Théo : "Je pense que les policiers ont été favorisés"
Des manifestants protestent contre les violences policières, le 18 février 2017, à Paris.
Affaire Theo : rassemblement place de la République à Paris
Des manifestants protestent contre les violences policières, le 18 février 2017, à Paris.
Affaire Théo : un rassemblement à Paris et quelques incidents
Des manifestants protestent contre les violences policières, le 18 février 2017, à Paris.
Affaire Théo : 2 300 personnes ont manifesté à Paris pour dénoncer "les violences policières"
Affaire Théo, \"Envoyé spécial\"
Affaire Théo : une manifestation a lieu place de la République
Des policiers se tiennent devant les bureaux de l\'Inspection générale de la police nationale à Paris, le 3 novembre 2016.
Affaire Théo : sept questions sur l'IGPN, la "police des polices"
Manifestation contre les violences policières à Nantes, le 11 février 2017.
Affaire Théo : "Nous sommes face à des gouvernements qui font la politique de l'autruche"
Des manifestants se rassemblent à Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour dénoncer l\'interpellation violente de Théo, le 11 février 2017.
Affaire Théo : "On retrouve ce sentiment d'injustice qui avait été frappant à l'époque du drame de Clichy-sous-Bois"
François Hollande rend visite à Théo, victime d\'une violente arrestation à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 7 février 2017.
Affaire Théo : les appels au calme du jeune homme restent vains
Des membres d\'une brigade spécialisée de terrain dans le quartier Villeneuve à Grenoble, le 6 janvier 2015. 
Affaire Théo : les brigades spécialisées de terrain au cœur de la tourmente
Quelques débordements avaient déjà eu lieu deux jours auparavant, à Rouen, lors d\'une précédente manifestation en soutien à Théo. 
Rouen : 200 personnes rassemblées en soutien à Théo, 8 interpellations
Manifestation contre les violences policières, sur le Vieux Port, à Marseille, le 17 février 2017.
Micro européen. Affaire Théo : les réactions de violence n'ont rien de surprenant
Affaire Théo, \"Envoyé spécial\"
Aulnay-sous-Bois : Théo s'exprime à sa sortie de l'hôpital
Reportage Theo
VIDEO. Affaire Théo : que fait la police ?
Maître Eric Dupont-Moretti au palais de justice de Bordeaux, le 5 octobre 2015.
Affaire Théo : pour Me Dupond-Moretti, "la position de l'IGPN est insoutenable"
Le ministre de l\'Intérieur Bruno Le Roux, au Théâtre du Châtelet, à Paris, le 13 janvier 2017. 
Les 4 Vérités - "Théo a été très gravement blessé et des explications doivent être données", déclare Bruno Le Roux
De sa chambre d\'hôpital, Théo témoigne pour \"Envoyé spécial\".
VIDEO. Affaire Théo : que s'est-il passé ?
ENVOYÉ SPÉCIAL  / FRANCE 2. Théo
VIDEO. Coups, injures racistes... Théo raconte à "Envoyé spécial" son transfert au commissariat
Affaire Théo, \"Envoyé spécial\"
VIDEO. La famille de Théo réagit dans "Envoyé spécial"

123456